On nous définit souvent par un âge, alors qu’il n’équivaut pas toujours à l’expérience et au vécu eus. Parfois même, on fait plus jeune, ou plus vieux (oups) que l’âge que l’on a véritablement.

Et si je te disais que chaque année d’anniversaire porte une symboliquenumérologie bonjour – pouvant t’apporter comme un objectif, une ligne directrice, pour expérimenter et évoluer ?

 

Prêt-e à faire ton âge? C’est parti !

(la source ne donne que jusqu’à 60ans)

~

0 : Je suis issu de la perfection originelle, je proviens tout juste de plans non densifiés et il me faut m’adapter ou me réadapter au plan physique, à la vie UN-car-NÉE. Mon corps est si étriqué ! L’expression de ma lumière est d’une toute autre dimension et je dois découvrir mon véhicule physique pour apprivoiser cette densité opaque me contraignant à une dimension d’espace temps. La matière me permet néanmoins de venir cultiver une forme amalgamée de toute une palette d’émotions, de sens physiques que je vais pouvoir fusionner avec mes sens subtils bien préservés. J’ai besoin de mettre ce nouveau corps charnel en état de veille fréquemment pour m’adapter peu à peu à ces nouvelles limitations qui ne sont qu’une expression différente d’une liberté originelle.

1 : Je suis le potentiel du Tout incarné. Je fusionne naturellement mes nouveaux sens avec ceux que j’ai toujours ouverts mais j’ai vécu une année où j’ai pu ressentir de nouvelles formes d’énergies à apprivoiser, parfois très éprouvantes comme la frustration et la contrariété. Peu à peu je comprends la dimension du temps, je m’adapte à la matière en percevant son mode de fonctionnement. Ici, si je veux quelque chose, je dois agir d’une manière mécanique, par un son, un mouvement afin d’émettre une réaction. Peu à peu ma vue s’affine et j’expérimente mes découvertes par l’ouverture directe et manifestée en moi-même, ma bouche :)

2 : J’observe mon environnement. Je suis prêt à explorer au de-là de mon véhicule et pour cela je me place en observateur de tout ce qui m’entoure afin de m’en inspirer pour mon évolution. Je m’adapte aux codes claniques, de ma famille, de mon entourage. Le 2 de ma maison intérieure me ramène à moi-même comme une entité séparée, bien souvent, je n’ai pas l’impression que mes parents puissent écouter mon intérieur, ils ne semblent par y avoir accès, il semble aussi qu’ils n’y arrivent pas non plus pour eux.

3 : J’exprime, réprime, imprime. Je me manifeste, je manifeste. J’explore la matière toujours parfaitement investi dans l’instant. Je suis à ce que je fais, à mes expériences en permanence et les cadres trop étriqués m’oppressent. Dans cette expression j’ai néanmoins besoin de re-pères pour refléter en moi l’assurance et la confiance en me sentant soutenu par ce clan qui me préserve d’un environnement qui est toujours très surprenant de nouveautés.

4 : De moi peut se transformer tout ce que ma maison intérieure me communique comme un-pulsion d’exploration et de manifestation. Je suis conscient que je peux créer, j’ai envie de créer, j’ai envie que ce qui me vient à l’intérieur puisse prendre forme et cela me ravit. Je me confronte aux limitations physiques et ses règles dans la matière, j’expérimente et j’apprend à la moduler. Je suis encore dans un grand terrain de découverte où je deviens progressivement acteur.

5 : La matière est toujours mon élément principal. Je ne l’apprivoise que depuis 5 ans et ne peux commencer à conscientiser véritablement mes émotions ni bien sûr les maîtriser. Néanmoins, je rentre dans ma responsabilité, celle avec moi-même, celle qui évalue les possibilités d’exploration/manifestation et leurs conséquences. Je prends pour modèle des personnalités qui m’entourent et teste ce qui pourrait fonctionner pour moi-même. A cette période je vis des situations qui me donnent l’occasion de percevoir ma responsabilité sur tout ce que j’exprime. C’est le début d’un apprentissage de toute une vie : s’aimer soi-même.

6 : Je suis ici dans une année qui va me demander beaucoup de détachement. Cet amour que je dois me donner devient primordial pour me sentir à l’aise dans mon environnement et en accord avec mon entourage. Bien souvent, je n’apprends pas à m’aimer moi-même et compte encore sur mes parents pour alimenter cet amour. Cela vient très souvent du fait que mes parents sont incapables de m’en montrer l’exemple car ils n’écoutent jamais leur maison intérieur, ils ne savent pas s’aimer. Cette année doit m’amener progressivement à m’observer moi-m’aime en m’ouvrant sur l’extérieur dans une perception nouvelle.

7 : Je suis dans un pas-sage important de mon incarnation. La découverte de mon véhicule physique a laissé place à l’exploration de mon environnement pour m’amener à un nouvel angle de vue sur moi-même et aujourd’hui j’ai envie d’explorer ce qui m’attire, toutes ces directions intérieures qui émanent de ma créativité fertile. Tout est lié avec cette capacité à m’aimer que j’ai commencé à développer dans mon 5 puis dans mon 6, ce qui m’a amené et m’amènera toujours à me choisir.

8 : Ma perception de moi-m’aime évolue, je suis amené à vivre des situations et à comprendre les conséquences de mes choix amenés par mon 7 et mon 6. C’est aussi un premier petit bilan qui se déroule en moi, une transition de tout ce que j’ai vécu jusqu’ici. Les situations que je vis sont des occasions de transmuter tout ce qui doit être exprimé,  ce qui a été réprimé, ce que j’ai semé et ce que dois écouter pour évoluer. Une récolte salut-terre pour m’amener progressivement vers l’apprentissage de la sagesse du temps.

9 : Comme j’ai grandi ! J’ai comme un aperçu d’un épilogue de moi-même ce qui me donne diverses occasions de me définir. Néanmoins, je dois avant tout garder ce lien important avec ma maison intérieur pour rester fidèle à mes véritables envies sans trop me laisser influencer par l’extérieur. Cela dépendra directement de mon pouvoir de m’aimer moi-m’aime. Cette année peut être difficile à vivre si je n’ai pas eu l’occasion d’apprendre à m’écouter ou d’exprimer ce que je souhaitais et être écouté.

10 : C’est une marche importante qui ouvre en moi un nouvel angle de vue. Je ne sais pas trop quoi faire de ce 10 si prometteur, tellement grand que tout mon potentiel grouille dans tous les sens et se mélange avec une personnalité que j’ai établie en suivant mes modèles extérieurs. Plus j’ai pu cultiver la transparence et plus mon 0 agira comme un accélérateur vers de nouveaux horizons. Dans le cas où j’aurais été amené à cultiver l’opacité, cette accélération est plus difficile à digérer, comme si je n’y est pas été préparé.

11 : On continue l’accélération et je m’installe dans ce nouvel horizon de la dizaine qui va me faire peu à peu découvrir la profondeur de tout le champs des possibles pour moi. La répétition de mon 1 ici va m’amener à développer ma force intérieure, m’appuyer sur mon envie de création mariée à mes inspirations soufflées par ma créativité intérieure. Je dois être soutenu dans mon désir d’entreprendre de nouvelles choses. Les situations seront des occasions de percevoir la force en moi-m’aime, celle qui peut soulever des montagnes quand j’y crois très fort !

12 : Après une telle accélération, la vibration se transforme et replace peu à peu le chemin vers soi-même, un moment qui amène à s’observer sans repère et sans balise. Une période un peu confuse qui nous invite à revenir à l’exploration de soi dans cette traversée qui nous libère, passant au tamis ce qui doit être réajusté pour nous permettre d’entrer dans une phase nouvelle de purification.

13 : Des liens à épurer, des relations qui se transforment, un environnement qui change…voilà tout autant d’occasions et de reflets de purifications intérieures qui œuvrent pour préserver la transparence intérieure, qui à bien souvent tendance à se voiler dans un manque d’écoute à la fois de soi-même et des autres. Tout cela doit se voir transformer par l’expression dans toute ses formes, selon les passages qu’on aura laissé ouvert en soi.

14 : Suite à ces purifications, c’est là l’occasion d’accueillir dans cette nouvelle place intérieure disponible, une première vague accompagnatrice et bienveillante de guérison intérieure qui nous murmurera de se materner comme un rappel à l’amour en soi-même, pour soi-même, par soi-m’aime. Tout autant d’occasion qui auront comme but de m’enseigner d’être bienveillant envers moi-même, les autres et d’apprendre la nécessité de pardonner et surtout, me pardonner.

15 : C’est le moment de couper les liens et d’en créer de nouveaux qui seront tout autant de nouvelles expériences prometteuses d’enseignements. Mon 13 et mon 14 m’ont progressivement amené vers des transformations de mon environnement selon ce qui me correspond plus ou moins, et la force que je déploie pour m’écouter plus que pour me laisser influencer. Par cette balance découlera les liens qui pourront se dissoudre et de nouveaux qui se formeront…

16 : Un vent de changement vient chatouiller mes idées, mes pensées et mes horizons. C’est un chamboulement certain qui m’amène à une nouvelle dimension dans la perception de moi-même, à commencer par mon propre corps. Tous les enseignements que j’ai cultivé, mais aussi toutes les émotions refoulées, non exprimées de tout ce passé ancré dans mes références, vont s’imprimer dans le développement de mon véhicule charnel qui va instinctivement refléter tout ce que je tente de cacher.

17 : Cette mise à nu va progressivement m’inviter à me défaire de l’opacité que j’avais créé afin de ne montrer de moi-même que ce je pensais pouvoir maîtriser. Les situations seront tout autant d’invitation de mon vrai-moi à accepter ma vulnérabilité comme un atout, pour permettre une transparence intérieure et extérieure qui m’enseignera qu’elle n’est aucunement une faiblesse, mais l’expression du potentiel de mon authenticité infiniment lumineuse.

18 : Dans l’expérimentation de ma vulnérabilité, je vais aller toucher en moi des parts d’ombre afin de faire remonter ma lumière au sein de mon soleil intérieur, dans le siège de mon plexus. C’est le début d’une invitation à plus de clarté intérieure qui commence par un épais brouillard qu’il nous faudra dissiper. Ce brouillard est formé par tout ce que nous avons défini comme acquis mais qui a soudainement évolué, toutes nos certitudes ébranlées et notre propre regard sur nous-mêmes qui nous amène à l’heure d’un bilan intérieur au-delà des couches extérieures que l’on s’est créé.

19 : Un vent de sagesse souffle par le 9 qui vient poser en moi une note vibrante de patience, jumelée avec les enseignements tirés des expériences intenses de ces dernières années. Peut-être est-ce le moment pour m’écouter plus plutôt que de me fier à ce que l’extérieur attend ou pense de moi ? Je suis amené à une nouvelle étape de l’amour vers moi-même, celle qui me laissera le choix de me diriger vers une observation tournée vers l’extérieur, développant mon égo, ou une observation dirigée vers l’intérieur, développant l’amour en moi-même qui  m’ouvre un chemin plus doux, harmonieux et respectueux de ma maison intérieure.

20 : C’est l’entrée dans une nouvelle dizaine qui ouvre en moi l’exploration de ma maison intérieure, combiné à l’évolution de mes propres réflexions, mélangées à tout un nouveau panel d’émotion qu’il me faudra expérimenter à travers des situations porteuses d’enseignements. Ma maison s’impose et de nouveaux chemins se frayent sans repères, tout s’accélère et se positionne dans un nouvel élan évolutif, m’invitant à goûter plus profondément l’intimité de mon être dans une nouvelle dimension de son expression.

de 21 à 40 ans.

21: Le champs des possibles est à l’horizon, il s’ouvre et s’étend dans une infinité de chemins. Dans cette nouvelle ascension j’expérimente des relations émotionnelles profondes qui placent bien souvent mes agissements en ré-action avec ces sentiments intenses. Pour lier ma volonté à la concrétisation de mes projets, ces expériences m’enseigneront une nouvelle fois à ne jamais oublier de m’aimer assez pour rester l’objet principal de ma quête, de mon développement.

22 : Le tumulte émotionnel sera récurrent cette année. C’est l’expression doublée de ma maison intérieure qui m’invite à l’intérieur de moi-même, dans des zones nouvelles et sinueuses imposées par mes émotions qui m’invitent à sonder les profondeurs de mon être pour en faire jaillir sa lumière. L’évolution. Une préparation au passage de la créativité à la création, obtenue par le 4 qui ouvre une nouvelle perspective de ce que je suis capable de réaliser.

23 : Prendre son courage, insufflé par le cœur, pour apprendre à se délivrer petit à petit des émotions intenses. Cette année, les expériences me guideront à prendre la responsabilité d’exprimer sans répression ce qui peut m’alourdir et m’amener à réagir sans écouter mon être. Je suis invité à une guérison me portant vers le chemin léger et plus simple de l’amour à soi. Rester moi-même sera un défi quotidien pour développer toujours plus profondément l’écoute intérieure, au-delà de mes états émotionnels.

24 : Prendre sa place, c’est le courant que me réserve cette année ou je dois maintenant appliquer tout ce que les 3 premières années de ma vingtaine m’ont enseigné. Chaque événement sera révélateur d’un enseignement et m’invitera à explorer mon être en profondeur, afin de libérer encore l’amertume et les zones d’ombre que je persiste à faire vivre en moi. C’est une étape importante dans laquelle je dois m’écouter assez pour développer mon intuition afin d’être davantage soutenue et guidée en conscience.

25 : Possibles changements, la vibration de mon année m’invite plus que jamais à prendre mes responsabilités et à en assumer ces enjeux. Je suis invité à exprimer mes talents, mes performances et ma capacité à diriger en veillant à ne pas m’enfermer dans l’excès et m’approprier un statut ou un cadre rassurant mais rigide. Ma direction intérieure se profile et il est important que chacun de mes choix soit motivé par le respect de moi-même, plus que par la volonté de prouver ou de rassurer mon entourage ou ma personne.

26 : Un élan annonciateur de prises de décisions qui auront des répercussions sur l’ensemble des étapes qu’il me reste à franchir dans ce chiffre 2 des dizaines. Au niveau des relations, je suis amené à trouver ma place sans m’oublier. Les expériences dans mes relations me portent vers du nouveau et de l’ancien à transformer. Je dois me permettre d’aller profondément en moi pour accueillir la légèreté dans mes choix, en laissant le coté dramatique se dissiper par les hauteurs de mon cœur qui ouvre sur de nouveaux chemins d’apprentissages.

27 : Une nouvelle dimension d’amour s’ouvre à moi et m’invite à me libérer de toutes les dépendances affectives que je cultive encore. C’est la poursuite de l’apprentissage de l’amour à soi-même, dans une nouvelle perspective qui me porte dans l’accouchement de moi-même. Les expériences de cette année m’enseigneront tout ce qui est fondamental pour me considérer au-delà de mes propres jugements et ceux d’autrui, afin de m’ouvrir à la perception de ma grande beauté intérieure et des capacités innées que ma lumière rayonne.

28 : J’évolue vers un apaisement de mes relations. Si ce n’est pas encore le cas, les situations m’invitent à établir un bilan et à considérer ce que je donne et ce que je m’autorise à recevoir. Cette balance subtile est l’un des garants de ma propre stabilité émotionnelle, ce que je vois des autres et ce que je perçois de moi. Les expériences passées m’ont poussées dans des émotions intenses, parfois très pénibles et aujourd’hui je peut m’en servir pour trouver en moi la hauteur nécessaire à la prise de recul qui évite les actions par ré-action. Je suis dans un tournant intérieur du choix entre ce que je désire et ce que j’applique réellement.

29 : Les doutes ont tendance à resurgir et cette année est un vrai trésor pour aller piocher en soi le grand enseignement de la sagesse du temps, sans balises extérieures pour me conforter dans mes décisions. Chaque pas écouté avec foi et confiance sera un pas de plus vers la création de mes souhaits profonds. Cette nouvelle transition qui s’annonce est l’opportunité de prendre conscience de mes forces et de mes atouts qui s’expriment lorsque le calme de mes émotions permet le silence intérieur.

30 : L’expression de ma liberté devient plus que jamais nécessaire. La liberté d’agir et non plus de ré-agir, la liberté d’exprimer, d’avancer vers soi et d’aller vers tout ce que je souhaite créer par moi-même, pour moi même. Je suis un nouvel observateur pour moi, celui qui prend le temps de regarder chaque geste, chaque décision pour qu’elle soit en accord véritable avec mes envies et mes souhaits. Tout est décuplé dans cette expression de moi-même et si je suis enfermé dans des structures rigides et opprimantes, je ne tarderais pas à réévaluer mes ambitions pour retrouver le chemin de ma liberté.

31 : C’est le moment de retrouver l’estime de soi, de s’unir à elle pour aller plus loin dans la confiance en ce que je suis et tout ce qui rayonne de moi. Ici, tout est possible si je libère tout ce que je veux posséder au profit de ce que je veux être. Les opportunités s’emboîtent et se succèdent si je laisse mon être me donner tous les messages nécessaires à mon évolution, sans chercher à contrôler ou à le contrarier. Cela peut être une grande guérison qui me libère de mes propres attentes passées pour vivre le présent dans une toute nouvelle dimension, la croyance au grand pouvoir du maintenant.

32 : La logique profonde frappe à la porte comme annonciatrice des nouvelles clés qui me sont maintenant en main pour libérer les structures passées trop rigides dont j’avais encore besoin. Cette logique universelle, ce sont les fondements de ma maison intérieure qui viennent naturellement m’ouvrir intuitivement sur les savoirs préservés en mon être depuis l’origine. J’ai aujourd’hui la responsabilité de m’unir à ces perceptions subtiles en communiquant avec mon être pour mettre à jour ma lumière et accéder à un nouveau stade de créativité.

33 : L’expression de l’être est un très grand courant de cette année charnière. Elle m’invite sans détour à ouvrir sur toutes mes croyances figées pour me permettre de les transformer sur un nouveau plan. Percevoir au-delà des apparences, trouver en moi la force de libérer ce que je porte sans rendre l’autre coupable de ce que je vie. M’exprimer est la plus grande source d’évolution en cette année car elle me permettra de porter un nouveau regard sur moi-même et d’en faire jaillir sa grande guérison.

34 : Trouver en moi la force de mettre en œuvre mon pouvoir de création et d’emprunter uniquement le chemin que mon être me souffle. Plus je retarde cette échange, plus les situations sont étriquées et pesantes. Je dois écouter en moi cette direction intérieure et l’exprimer clairement dans mes pensées puis mes gestes. Si les émotions me poussent encore dans mes retranchements et je dois veiller à leur maîtrise pour ne cultiver que celles qui m’élèvent vers ce qu’il y a de bon et de sincère en moi.

35 : La fusion de la mise à disposition de moi-même dans le cœur de ma responsabilité. Aujourd’hui il n’est plus question de prendre l’extérieur comme la cause de mes maux et de mes agissements. Je suis responsable de ce que je crée, je suis responsable de ce que je vis et de la manière dont je choisis de le vivre. J’ai en moi ce choix de considérer chaque situation en tant qu’observateur pour apprendre de moi-même, ou en tant que victime pour me donner des raisons de ne pas m’écouter. C’est ici l’expression de ma responsabilité qui est en JE.

36 : J’ai le choix, je l’ai toujours, mais cette année il sera plus que présent dans chacun de mes pas. Les pas qui m’amènent à répéter ce que je dois pourtant lâcher pour évoluer, ou ceux qui me libèrent de tous les conditionnements que j’ai accumulé au fil de ces 5 dernières années d’apprentissages de mes talents d’acteur de ma vie.

37 : Ce courant me porte vers une nouvelle passerelle de direction. Cette année peut être décisive dans la couleur que je souhaite apporter à ma vie, à mes ambitions et mon être tout entier. Je peux ici cultiver la transparence en moi-même pour rayonner un nouveau tournant qui m’amènera à explorer toute la subtilité des enseignements délivrés par tout ce qui m’entoure chaque instant. C’est l’opportunité d’approfondir mes capacités, de prendre conscience qu’aider les autres commence par s’aider soi-même.

38 : C’est le moment d’un nouveau bilan. Les expériences m’inviteront à nettoyer ce qui n’a plus sa place au présent. Petit à petit mes émotions ne dictent plus mes actes et je suis amené à cultiver une stabilité dans mon centre pour en sortir son expression dans l’harmonie de mon être. Néanmoins je ne dois pas me reposer sur mes acquis et chaque situation pointera en moi l’élève que je dois demeurer pour poursuivre mon évolution.

39 : Annonciatrice de la fin d’un cycle, cette année m’amène à me remettre en question pour me libérer des difficultés que je ressens encore quand à la libre expression de ma liberté d’être. Je me dois d’être transparent et clair avec moi-même. Je vais expérimenter des situations qui m’entraînent dans un courant porteur de grandes énergies de création. Pour les vivre plus sereinement, je dois cultiver la justesse de chaque pensée et geste, tout en observant la manière dont j’accepte chaque situation dans ce qu’elle à a m’apporter.

40 : Ce pas du sage est une véritable invitation au développement de l’esprit au delà du plan émotionnel. Si j’ai passé ces dernière années à respecter ce que mon être désire, je suis naturellement amenée à co-créer avec tout ce qui m’entoure, à lâcher définitivement tout ce qui n’a plus lieu de m’entourer pour me rassurer ou me donner l’impression d’être à ma place. Si je prends conscience que je suis tout ce que je crée, les changements seront bénéfiques et libérateurs sans douleurs, dans un élan d’expansion et de création.

de 41 à 60 ans

41 : C’est une nouvelle grille de possibilités qui s’offrent à moi, le champs des possibles qui s’étend un peu plus à l’horizon. Une nouvelle jeunesse dans un essor différent, un mental plus abouti mais parfois endurci et rendu rigide par des années en manque d’écoute. Si je privilégie l’expression et l’écoute de ma maison intérieure, de nouvelles opportunités s’offriront à moi et je pourrais poursuivre naturellement ce pour quoi je suis ici. Si la rigidité d’habitudes et de vieilles croyances m’emprisonnent, je vis ce cap difficilement m’efforçant de croire ne pas avoir d’autre choix que de poursuivre ce mouvement répétitif comme une fatalité.

42 : Les nouvelles ouvertures du 40 et du 41 s’infusent en moi et ma maison intérieure me souffle les nouvelles idées qui façonnent mon chemin, mes expériences et mon développement. Cela à une répercussion directe sur de nouvelles directions qui se dessinent de plus en plus, des capacités qui s’affinent, du lâcher qui s’opère naturellement. C’est une année importante pour réitérer la confiance que l’on se porte au plus haut dans notre être profond et engager le courage nécessaire à le suivre sans crainte.

43 : Les petites graines semées par ma maison intérieure grâce aux récentes ouvertures de ce pas du sage dans cette nouvelle dizaine, commencent à prendre racine et je dois veiller à les arroser de dévouement, patience et bienveillance pour les voir bientôt sortir de terre. C’est une année qui peut être particulièrement intense, avec des vents intérieurs qui viennent bousculer tout ce qui pourrait contraindre les graines de pousser. Je dois veiller à exprimer et à libérer chaque phase intérieure que je traverse afin de respecter chaque étape de l’implantation de mes réalisations dans la matière, et de mon épanouissement général.

44 : Cette année est une double invitation intérieure à l’accomplissement de toutes les opportunités, les idées et les projets récemment reçus en inspiration. Je vais devoir être dans la création pour libérer l’idée dans la matière et lui donner vie. Cette année me demande force et courage, bienveillance et compassion en moi-même pour me prendre par la main et me focaliser sur les multiples aptitudes à développer en moi et à mettre en avant pour sacraliser le plus fidèlement possible mes projets dans leur forme manifestée.

45 : Une mise à jour est nécessaire cette année, particulièrement si je suis encore soumis(e) à mes émotions dans mes actions ou mes réactions, plus qu’à mon inspiration qui elle, travaille avec ma maison intérieure. Je dois intégrer et porter au plus haut, la responsabilité de mes actes. Les expériences de cette année vont m’amener à l’apprentissage de l’action par la sagesse plus que par la ré-action en écho à une émotion. Ce nouveau plan de dizaine est un maître d’apprentissage pour faire évoluer mon mental vers les hauteurs de l’esprit qui s’exprime à travers ma maison intérieure. L’émotionnel doit être aborder en conscience dans sa forme évolutive.

46 : Après une année “mise à jour” de mon chiffre 45, je suis naturellement porté(e) vers des croisements de segments, des chemins qui se mêlent et où je suis amené(e) à éclairer celui que ma maison intérieure me conseille en l’écoutant plus que l’ancienne habitude de faire cavalier seul(e) avec les décisions de mon mental. Ici, les expériences me permettent de faire un grand tri entre les anciennes configurations inutiles et celles qui m’ouvrent à ce dont j’aspire bien qu’elles me soient souvent inconnues. La détermination à s’écouter est le grand moteur d’apprentissage de cette année, rassemblant toutes les leçons du même segment vécues dans les autres dizaines.

47 : Le mental évolue et ces 7 dernières années ont toutes contribué à m’amener davantage vers l’écoute intérieure comme (re)père, plus que ma coupe émotionnelle, transbahutée intensément dans ma période entre 20 et 40 ans. Cette année, plusieurs directions se profilent, sur divers plans mais surtout sur le plan de ma propre évolution où j’aspire plus que jamais à évoluer dans une justesse qui me parle de plus en plus au fond de moi. J’aspire à incarner ce que je donne, ce que je souhaite. J’aspire profondément à prendre l’unique direction de l’évolution, la mienne.

48 : Les projets, les idées et les décisions des dernières années demandent à être éclairés pour un tri intérieur porteur de libérations profondes. Comme à chaque dizaine, le moment est venu d’écumer toutes les énergies déployées depuis le pas-sage dans la quarantaine pour n’en ressortir que le positif et apprendre avec les aspects négatifs afin de les transformer en enseignements. Les expériences de cette année peuvent être tumultueuses, tout dépendra de notre capacité et de notre volonté à libérer les énergies redondantes comme des cadeaux d’apprentissage.

49 : Un petit bilan se profile cette année mais se fait dans la joie et la sagesse si j’ai soigneusement pris le temps de placer en priorité tous les conseils soufflés avec bienveillance et spontanéité par ma maison intérieure en collaboration intime avec mes actions et mes actes. C’est une année charnière, à la fois d’accomplissement et d’achèvement. Une année où les expériences me demandent plus que jamais d’écouter ma sagesse intérieure afin d’en récolter tout son enseignement.

50 : Etape significative de vie qui attend de moi que ma personnalité et mon émotionnel ne soient plus des filtres à mon être véritable. Ici, mon mental doit s’imprégner plus que jamais aux hauteurs de l’esprit pour révéler ma véritable identité, la lumière intérieure que je suis. J’entre dans un apprentissage intense de la responsabilité envers mon être véritable. Celle qui me laisse le choix d’expérimenter la fusion avec la spontanéité de mon enfant intérieur liée avec le discernement de mon âme pour libérer mon Vrai-moi, ou celle de poursuivre avec la personnalité que je me suis créé au fil de mon développement dans la matière. Une longue période d’apprentissage dans le but d’une fusion lumineuse vers l’union des séparations intérieures.

51 : Etre dévoué à mon être, ce sont les énergies que je sens s’infiltrer en moi dans cette nouvelle forme d’apprentissage qui me place au centre de chaque réflexion, chaque geste et chaque situation. Comprendre que tout vient de moi et qu’aucun point ne se situe à l’extérieur de moi-même. Je suis amené(e) plus que jamais à me considérer comme mon propre objet d’étude. Je suis à la fois élève et à la fois enseignant par les réponses de ma maison intérieure qui me répond directement ou par reflet extérieur. Je suis invité(e) à être dévoué(e) à ma lumière et toute l’énergie que je déploie dans cet apprentissage s’étend autour de moi, dans les strates où chacun peut en bénéficier.

52 : Cette année m’invite à composer avec deux aspects fondamentaux de mon être incarné. La responsabilité de s’écouter et le discernement dans mon écoute, sans jugement sur ma personne. Une composition qui m’amène à expérimenter chaque partie intérieure qui porte encore une trace d’énergies anciennes formant comme des entonnoirs filtrant les informations de ma maison intérieure. Je me dois de m’éloigner du jugement pour adopter la justesse de l’émotion et de la pensée générées par les situations que je vis. Ma guidance me demandera de plus en plus de laisser la personnalité au profit de la transparence, de ma lumière intérieure.

53 : Une année qui m’amène vers un apprentissage de la grande justesse intérieure. Celle qui se fait entendre lorsque que l’on cesse de confronter les souffles de sa maison intérieure avec les pensées rigides de la personnalité. Une année où l’expression passera par la sagesse de l’âme où sera freinée par les parois rigides de ma personnalité qui pourront alors m’indiquer comme dernière alerte, ce manque de transparence à ma lumière à travers mon corps charnel. L’évolution n’est pas vieillir mais apprendre comme un enfant et le demeurer.

54 : Ces trois dernières années ont été porteuses d’enseignements profonds sur mon propre fonctionnement intérieur et c’est naturellement que les énergies du 54 me portent vers la possibilité d’écouter tout ce que je peux mettre en application quotidienne pour être à l’image de mon être véritable plus qu’à celle que je me suis construite. C’est le moment de libérer la foi en soi pour se mettre à nu, ce qui permet plus que jamais à mon pouvoir créateur de libérer toutes mes actions comme un enchantement divinement orchestré.

55 : Lâcher le contrôle ! Si la somme des expériences du courant de mon année 55 pouvait se résumer en un conseil, ce serait celui-ci. Ma responsabilité est doublée cette année et celle-ci m’enseigne que je suis responsable de tout ce que je vis et de la manière dont je choisis de le vivre. Ma responsabilité est aussi placée dans ma capacité à cesser de vouloir contrôler. “Responsabilité” n’est pas lié avec la fonction de contrôler une situation mais de prendre de la hauteur pour laisser les flux m’exposer leurs enseignements sans chercher à savoir mieux que ma propre maison intérieure.

56 : Une année où je vais peu à peu construire mon chemin, dévoiler des sentiers jusqu’alors  inaccessibles par une personnalité qui prenait parfois le dessus sur les raccourcis bienveillants que me soufflait ma maison intérieure. Une année qui me demande de me centrer sur mes forces et sur tout mon potentiel, afin de coordonner les inspirations délivrées par ma guidance avec les réalisations que je souhaite faire germer de terre. Une année qui m’invite à prendre du recul et de la hauteur pour préciser mes souhaits d’évolution.

57 : Plusieurs courants m’inviteront cette année à me choisir pour dessiner le tracé de mon évolution en écho avec mes véritables aspirations. Ce n’est pas l’heure de la concrétisation, mais plus de la mise à disposition de ma boussole intérieure pour éclairer mes envies de changements comme un réajustement des enseignements récemment intégrés et des anciens à libérer pour se diriger vers de nouveaux. Une année qui ne me donne que très peu de balises sur la direction afin de me recentrer sur l’essentiel pour optimiser toujours plus la connexion à ma maison intérieure.

58 : Cette une année nécessaire à un nettoyage salutaire pour alléger le poids des résistances imposées par les constructions de la personnalité, au profit de ma lumière intérieure. Une année qui me permet de faire un grand ménage entre ce qui est devenu inutile et ce qui me porte vers l’évolution souhaitée. Une année que j’entame avec des certitudes qui s’envolent en éclats au fur et à mesure de son avancement, me rapprochant de la grande vérité de mon véritable moi, celui qui sait sans connaître.

59 : Une année particulière de guérison. Ce courant du nombre 59 me sollicite dans la guérison intérieure qui consiste à libérer les énergies fossilisées par ma personnalité au profit des énergies vibrantes, en union avec mon être véritable. Une année emplie de sagesse, où la justesse viendra s’infiltrer en nous comme le ciment entre notre âme et nos pensées, formant une danse qui se veut harmonieuse, sereine et enseignante de paix. Une année où je me pardonne et où je réi-terre mon amour envers moi-m’aime.

60 : Un grand plan s’ouvre à moi de manière plus consciente : celui de ma lumière intérieure. Ce grand pas-sage est le plus important depuis mon premier jour. Il est celui qui m’ouvre les portes vers les hauteurs de l’esprit en communion avec ma lumière intérieure pour ouvrir en moi d’autres dimensions des capacités que je me suis autorisé(e) à développer jusqu’ici. Cette année est une grande bouffée d’air qui porte en elle des millions d’inspirations pour infuser en moi une nouvelle dimension du champs des possibles infinis de l’univers.

source

Share
54 reflexo mains astuces

… jeux de malins !

Non rien à voir avec un art martial ou que sais-je encore (je l’avoue, à la première lecture de cette technique, j’y ai cru!). Aujourd’hui, je te propose un exercice de réflexologie! Avec quelle partie? Nos doigts!

Le Jin Shin Jyutsu est un art très ancien d’origine Japonaise qui utilise le toucher pour harmoniser l’énergie du corps. En stimulant les méridiens de nos mains, on parvient à équilibrer nos émotions ainsi que notre énergie.

En effet, chaque doigt est connecté à différentes émotions, attitudes et organes. Il suffit alors de tenir le doigt relié à l’émotion que tu souhaites apaiser, ou bien un à un pour réharmoniser le corps dans sa totalité. Le tout, pendant 3 à 5 minutes, tout en respirant consciemment et profondément. Sur ou une deux mains, selon ce que l’on recherche sur l’instant…

Voici le représentatif de chaque doigt :

reflexo doigts b

Une illustration un peu plus complète (trouvée via Pinterest) :

632a535421f719dcad273244bb46b724

Le pouce

Émotions/ Attitudes : inquiétude, dépression, anxiété
Organes : estomac, rate
Symptômes physiques :maux d’estomac, maux de tête, problèmes de peau, nervosité

Index

Émotions/ Attitudes : peur, confusion mentale, frustration
Organes : reins, vessie
Symptômes physiques : problèmes digestifs, inconfort au niveau du poignet, du coude, du haut du bras, douleurs musculaires et au dos, problèmes de dents/ gencives, et dépendances

Majeur

Émotions/ Attitudes : colère, irritabilité, indécision
Organes : foie, vésicule biliaire
Symptômes physiques : problèmes de vue, fatigue, migraines, céphalées frontales, crampes menstruelles, problèmes de circulation

Annulaire

Émotions/ Attitudes : tristesse, peur du rejet, chagrin, négativité
Organes : poumons, gros intestin
Symptômes physiques : problèmes digestifs, problèmes respiratoires (asthme), bourdonnements dans les oreilles, sérieux problèmes de peau

Auriculaire

Émotions/ Attitudes : surmenage, faible estime de soi, insécurité, jugement, nervosité
Organes : cœur, intestin grêle
Symptômes physiques : problèmes osseux ou nerveux, problèmes cardiaques, pression artérielle, maux de gorge, ballonnements

Tu l’as compris, cette méthode étant simple, elle peut être utilisée à tout moment et où tu le souhaites!

source

 

Est-ce que toi aussi du coup, là, maintenant tout de suite tu penses à tous ces gestes inconscients que l’on fait/faisait?? Sucer son pouce, se tenir le petit doigt pour faire une promesse ou un voeu, faire un joli doigt d’honneur, pointer le doigt sur quelqu’un …

Share
40 la confiance en soi

“Prends confiance en toi, affirme-toi”: à peine le temps d’apprendre à découvrir qui nous sommes, que l’on nous demande d’assurer en toute situation. Mais cela est-il si compliqué? Comment définir la confiance en soi? Est-elle liée à celle que l’on voue aux autres?

Il suffit de s’aimer comme on est, à ce qu’il paraît. Mais être soi-même, comment fait-on, tu le sais toi? Je t’offre de jolis coups de pouce, bien complets… J’espère juste que tu aimes lire!

– – –

Mieux se connaître et faire le point :

La confiance passe avant tout par la connaissance de soi. Découvrir ses traits de personnalité, son potentiel, savoir définir ses besoins et envies…. Autant de pistes à explorer pour une seule et même finalité : être soi.

Connais-tu par exemple ce qui se cache derrière ton prénom ? Jette un œil par ici:-)

Comment faire l’inventaire de soi-même sans s’y perdre ? Ce que je te propose, c’est de mettre à plat sur papier ce qui suit. Cela te permettra de prendre conscience noir sur blanc de ces mots qui te caractérisent, ainsi que d’avoir une sorte de point de repère pour la suite des événements. Attention, ce qui sera écrit ne doit venir que de toi-même. Ne laisse pas toutes ces petites voix prendre le dessus de ce petit instant avec toi-même . Laisse-les bien en dehors des quatre bords de la feuille. Si tu as du mal à garder ton calme, ferme les yeux un instant. Allez, on continue ?

 J’estime que je suis …

  • mes qualités
  • mes défauts
  • ce que j’aime chez quelqu’un et inversement ce que je n’aime pas
  • ce que j’aimerais changer en moi
  • les moments où je me sens fier(e)
  • les situations où le manque de confiance surgit, où je doute
  • mes principes, valeurs
  • ce que je ne supporte pas du tout
  • l’objectif que j’aimerai atteindre

~

Le but de cette auto-évaluation est de mettre en avant ses atouts tout en travaillant sur ses défauts

On attire à soi des personnes qui nous ressemblent

Trouver l’origine du manque de confiance et les ressources intérieures disponibles

Connaître ses limites, envies et besoins.

Qui a dit que s’intéresser à soi n’avait rien d’enrichissant? :-)

– – –

Le courage d’être soi et s’accepter

Avoir confiance en soi, c’est aussi savoir accepter ce que l’on découvre sur et en soi. Mais je te préviens, il y aura des jours avec et des jours sans, et c’est ca être humain. Dans ce monde où le regard des autres semble être un point de ralliement, c’est aussi accepter l’image que l’on renvoie. Pourquoi devrions-nous avoir honte d’être ce que nous sommes ? Alors que c’est de là que réside toute la beauté de l’être humain : la richesse et sa diversité. Si au lieu de rejeter la différence, nous l’acceptions et nous la voyions comme une source d’enrichissement. Nous sommes une entité formée de multiples facettes, dont chacune nous sert intelligemment à un moment donné de notre vie. Et lorsque nous avons connaissance d’elles, que nous les acceptons comme parties intégrantes de nous-mêmes, alors nous les utilisons de manière naturelle, automatiquement.

Différent(e), et alors ?

N’oublie jamais que tu as le droit d’être qui tu as envie d’être, d’autant plus si c’est pour être toi-même. Chacun a sa place dans ce monde et son rôle à jouer. Nous avons le pouvoir de changer les choses et de créer un monde nouveau, meilleur, en mettant notre pierre à l’édifice, en créant, en rendant réel nos idées, nos rêves, mais aussi en partageant notre vision des choses.

Quant à ces failles qui te font défaut, plus tu laisseras ces imperfections dans l’ombre, plus elles prendront une place omniprésente dans ton quotidien. Cherche à voir ce qu’elles cachent, car on a tendance à associer ces zones d’obscurité à quelque chose de négatif, alors qu’en réalité il s’agit simplement d’une part de soi encore inconnue. En y mettant un peu de lumière, on leur offre la possibilité d’être des forces. De ce fait, on n’accepte plus d’être touché par de tels propos. Ceux qui nous entoure ne voient alors plus d’endroit où titiller héhé.

Une fois que l’on sait ce qu’il y a de bien et de moins bien chez soi, il est donc possible de transformer certains traits de personnalité. A moins de relativiser, de se dire, qu’au final ce n’est pas si mal d’être comme ca, parce que ca nous a peut-être déjà sauvé de quelques situations embarrassantes. Demande-toi si ces défauts ne peuvent être des qualités, et si oui, que faudrait-il changer pour que cela se réalise. Demande-toi ce qui a fait que tu as tel ou tel complexe. Regarde d’un autre œil ces défauts et trouve ce qu’il y a de bien ou de positif, ce qu’ils t’ont permis d’apprendre sur toi ou sur la Vie. Et puis au final, qu’y a t-il de bon à ressembler à quelqu’un d’autre ?

Serais-tu prêt à vivre ta vie pour et selon les autres? Tout cela pour ne pas les décevoir, pour se sentir accepté, aimé. Serais-tu prêt à être quelqu’un d’autre, à passer à côté de ta vie, à côté de tous ces petits bonheurs qui n’attendent que toi? Et puis, il n’y aurait rien de drôle à être comme tout le monde, pas vrai?

Être soi demande du courage. Mais si tu n’es pas toi-même, qui le sera ?

– – –

S’autoriser à être soi, s’affirmer

Donne-toi de la valeur

Sois cette personne que tu as envie de rencontrer. Offre-toi la chance d’être plus proche de ce que tu souhaites être, d’affirmer ce que tu as dans le cœur. Les autres ne te juge pas forcément comme toi tu te juges, de plus ils ne connaissent pas ton vécu, une chance alors d’être à leurs yeux et aux tiens d’être soi, en mieux. De quoi repartir sur de nouvelles bases, plus saines, à chaque rencontre ou chaque événement nouveau.

Sois honnête envers les autres et toi-même. Approprie-toi tes pensées, émotions et actions, sans les fuir, les nier ou les dénigrer. Sans culpabiliser.

Définis tes propres limites, de manière à ce que chacun puisse te respecter. Cela permettra à l’entourage de mieux apprendre à te connaître, te comprendre et t’apprécier. Ah, et on arrête de se dénigrer et d’être trop dur(e) envers soi-même. Si on se lançait plutôt des fleurs?

Et si avant d’être parfait on essayait d’être soi-même ?

Positive attitude

La confiance en soi est une attitude mentale mais aussi physique. Alors on se tient droit, on relève la tête, épaules relevées, on ne se cache plus derrière ses cheveux, et on ressort le sourire! En gardant une posture ouverte, on évite d’offrir aux autres l’opportunité d’abîmer un peu plus notre estime qui en a déjà pris un coup.

Si à la place de se focaliser sur ce qui ne va pas ou plus, nous commençons à être plus attentifs à la façon dont nous nous positionnons, dont nous pensons ou nous parlons, nous allons progressivement pouvoir faire du tri là-dedans pour diriger notre attention non plus vers ce dont nous ne voulons pas, mais ce que nous voulons véritablement.

Autorise toi à dire non

S’affirmer ne rime pas avec agressivité! Même si au début, ca sera plus fort que toi, c’est vrai. Mais sais-tu pourquoi nous avons ce réflexe de nous énerver, de monter d’un ton lorsque nous essayons de communiquer? Parce que justement nous avons du mal à nous exprimer et surtout à nous faire comprendre. Mais en prenant du temps, en trouvant les mots ou des synonymes moins forts que ceux que tu penses sur le moment, voilà le tour est joué. Ne cherche en aucun cas à te justifier, tu as tes raisons et ils n’ont pas nécessairement besoin de les connaître. A partir du moment où le message est passé et que tu te sens plus en accord avec toi même, l’histoire est finie et tu peux continuer à avancer.

Mais pourquoi avons-nous peur de refuser?

Bien souvent, ce blocage vient du fait que nous pensons que si nous disons non, on ne nous appréciera plus de la même façon, voire plus du tout, jusqu’à finir par se retrouver seul.

Si certaines personnes se détournent de toi parce que tu leur dis non, penses-tu vraiment que ces personnes soient là pour de bonnes raisons? Ou s’agirait-il plutôt de gens qui sont là pour profiter, pour prendre ce qu’ils peuvent prendre, et qui trouveront une autre cible si ça ne fonctionne plus avec toi ? Penses-tu que le fait de dire non pourrait t’enlever l’amour et l’affection des gens qui t’aiment vraiment ?

Plus tu agiras à contresens de tes véritables envies, plus tu accumuleras colère et frustration. Alors écoute-toi, demande-toi ce que tu veux vraiment et si ce qui t’es demandé te convient, à toi. Tu peux aussi proposer un compromis à la personne, et ainsi voir si elle est aussi conciliante que toi tu peux l’être. Dire non permet également de se délester de tout ce poids du monde que l’on a parfois à porter sur nos épaules, poids que l’on s’afflige à soi-même souvent…

Crois en la Vie et elle te le rendra, crois-moi !

– – –

S’ouvrir au monde et passer à l’action

Souviens toi, quand petit(e) tu étais la première personne à oser faire de nouvelles choses, même si c’était des bêtises. La Vie te semblait amusante, intéressante, voire magique. Qu’en est-il aujourd’hui ? Et pourquoi ? Parce que tu as « grandi » ? Mais sais-tu que ce petit enfant lui, il t’attend. Il attend pour jouer à nouveau, sauter dans les flaques, te faire de nouveaux amis qui n’ont rien d’imaginaire, et apprendre les jolies choses de la Vie. Alors pense à ca, pense à lui, pense à toi. Ouvre toi au monde, ouvre tes ailes, tes bras, ton cœur et ose ! Plus facile à dire qu’à faire ? Eh bien non, moteur…. action !

Quand on veut on peut

Alors arme-toi de cette volonté que tu as de vouloir changer les choses et répète après moi : « je ne laisse pas seulement à la vie et au hasard le soin de me changer et de me tirer vers le haut, mais j’essaie moi-même d’adopter une démarche active »

Lance-toi des défis

Le courage et la confiance se développent lorsque l’on ose, la peur se renforce lorsque l’on hésite. En te donnant à toi-même des petits challenges au quotidien, cela te permettra de surmonter tes peurs chaque jour un peu plus. Mieux vaut en faire un peu chaque jour que trop d’un coup. Déjà, ca te fera une pression monstre en moins. Le but du jeu est d’éprouver à nouveau du plaisir à faire des choses. Pour franchir le cap à chaque fois sans t’auto-décevoir, fixe toi des objectifs atteignables, en prenant compte ton « humeur » du jour.

Va chercher du pain et parle à la boulangère, adresse la parole à une inconnue pour la complimenter sur sa coiffure ou lui demander simplement un mouchoir. Prends la parole en public, exprime toi lorsque tu sens que l’occasion se présente. Surprends-toi à faire de nouvelles choses. Et si un échec pointe le bout de son nez ? Vois là une occasion de faire mieux, dés le lendemain. Prends aussi conscience de tes efforts, de ton évolution positive. Et on accepte les compliments !

Allez on commence ? Demain ? Et là, maintenant, tout de suite, qu’est-ce que tu peux faire pour commencer ? Si tu manques d’inspiration, je te donne un petit truc : file dans ta salle de bain devant le miroir, et regarde ce qui s’y trouve. Souris lui pour voir 😉

Entoure-toi sainement

Pas si simple quand certains cachent leur jeu, mais l’important est d’être entouré(e) de bonnes personnes. Ce garçon, tu le « sens » ? Oui, d’accord très bien, alors on le garde, hop. Et elle ? Faire le tri permet d’éliminer les « parasites », les relations nocives pour soi. A quoi bon faire des efforts s’il existe des personnes qui nous rabaissent plus bas que terre, même si c’est pour rire ? Tu as besoin de ca toi ? Non, alors dis-le, réagis, hop poubelle ! Par contre, c’est à toi aussi de bannir le jugement, la critique et le blâme de tes pensées et paroles, sinon ce n’est pas du jeu et le travail est à moitié fait.

Bizarrement, tu verras qu’en faisant ca, certaines de ces petites voix malsaines disparaîtront. En fait, en réagissant de la sorte, ces mécanismes de pensées destructrices qui alimentent ton manque de confiance, la culpabilité, la honte et les regrets; seront à leur tour détruits. Casséééééés! x)

Pense à ton avenir

Mais pas trop. En fait, c’est y penser en vivant le moment présent, parce que c’est à partir de l’instant même que l’on construit ce futur à composer. Fais plus de choses que tu aimes. Mets dans ta Vie tout ce que tu souhaite y voir, et tout ce qui te fait te sentir bien ou mieux. N’attends pas que la roue tourne, que le bonheur s’offre à toi, mais provoque le. Tiens j’ai envie de faire ca… Biiiiiiiiim allez hop je m’y mets. Ne t’empêche pas de vivre pour telle ou telle « raison ». Sois là, soi toi-même là tout de suite maintenant. Tu as des projets, des envies de sorties, d’activité sportive ? Hop hop hop, à toi de jouer !

En affrontant ces défis, tu sauras par la même occasion affronter les aléas de la Vie, tu sauras y faire face, et non plus les fuir ou les subir. Tiens regarde, cette situation avant qui te faisait affreusement peur, te semblait insurmontable, qu’en est-il aujourd’hui ?

Et n’oublie pas, fais de ton mieux, c’est tout ce qui compte !

– – –

Renouer avec son monde intérieur, s’aimer

Cultiver son jardin secret :

Construire une relation privilégiée avec soi-même permet d’instaurer un climat de confiance. Imagine un univers où le calme l’emporte sur tout le brouhaha de tes innombrables pensées. Un endroit où se trouve et vit seulement ce que tu souhaites, ou tu peux être toi-même sans craindre le regard des autres et ériger un monde où tout est réalisable. Eh bien, c’est ca le monde intérieur, il se trouve en toi.

La première étape qui m’a permis d’y accéder était de me reconnecter à mes ressentis. J’ai appris à mieux vivre avec toutes ces émotions qui vont et viennent au rythme de notre existence. D’ailleurs ca m’a aidé à reprendre confiance en moi, car j’ai retrouvé le « contrôle » de mes pensées, mon corps et ma vie. Finis la maladresse, les pleurs à tout va et autres désagréments.

Comprendre ce qu’il se passe de l’intérieur est un atout considérable face aux diverses épreuves qui nous sont réservées. Mais parfois, on a du mal à savoir comment on se sent, et le pourquoi. Pour y remédier, je te propose d’imaginer que tu es en face de toi-même. Autrement dit, une manière de matérialiser, de visualiser ton toi intérieur.

Pour plus d’aisance, tu peux fermer les yeux comme pour regarder à l’intérieur de toi-même. Pour t’aider à faire le vide et te concentrer sur cette nouvelle « aventure », tu peux respirer profondément trois fois. On iiiiinspire, et on expiiiiiiiiire. Encore ! Voilà, à présent il te faut concentrer ton attention sur la région de ton cœur, là où siègent en quelque sorte tes émotions. Visualise ce mini-toi et écoute ton cœur. Il est plus facile d’entamer le contact lorsque tu as une émotion vive. Demande lui alors comment il se sent, parle lui à voix haute comme tu parlerais à une personne extérieure, ou par la pensée. Plus tu t’entraîneras à prêter attention ce qu’il se passe dans ton cœur, plus te sentiras en confiance. Cela te permettra aussi de guérir petit à petit tes anciennes blessures, celles qui te suivent depuis des années.

Intérieurement, tu te sentiras alors plus joyeux, libre, fort et comme grandi. En plus de ca, tu commenceras à attirer à toi de plus en plus d’expériences joyeuses, magiques, en accord avec ce que tu es et ce que tu as dans ton propre univers. En réparant l’intérieur, on transforme aussi l’extérieur. Alors, prêt pour une petite rénovation ?

Prendre soin de soi :

Compter sur soi, c’est aussi comprendre que cet amour que l’on donne aux autres, il nous faut commencer par se le donner à soi-même. Et puis ne sommes-nous pas la personne la mieux placée pour y parvenir ?

Cela passe par des moments cocooning, des instants de détente ou d’activités plaisantes. S’autoriser une trêve au moins une fois par jour, pour être au meilleur de sa forme et de ses capacités le lendemain. Prendre du temps pour et avec soi, afin de démontrer à soi-même que l’on a le droit de s’aimer, de s’apprécier. Une très bonne base pour toute relation, qu’elle soit amicale ou amoureuse. N’attends pas que l’on vienne mettre du plus sur tes moins, mais transforme les toi-même de manière à privilégier des relations authentiques avec les autres.

Mon moment à moi, c’est le yoga et l’équitation, mais c’est à toi de trouver le tien. Il y a le rapport avec la Nature aussi qui s’avère plus bénéfique que ce que l’on pense. Forêt, mer, montagne, nous avons là de quoi trouver notre bonheur. Personnellement, je sais que lorsque j’ai besoin de prendre l’air, de me reconnecter aux choses essentielles et à ma propre nature, c’est en forêt que j’aime me perdre. Marcher, écouter, observer, m’accoler à un vieux chêne, voir une biche suivie de ses petits : remettre à l’ordre du jour tous nos sens parfois oubliés.

Développer sa créativité :

Voici un autre moyen d’utiliser ses sens et surtout, de laisser libre cours à son imagination, et même d’évacuer ses ressentis les plus profonds. Dessin, musique, écriture, peinture…. Qu’aimais-tu faire quand tu étais petit(e) ? La pâte à modeler marche aussi, d’ailleurs c’est un puissant anti-stress ! Bref, sois plus malin avec tes mains !

Écouter son intuition :

Tu sais, cette petite voix que l’on n’arrive pas toujours à dissocier des autres ! Pour pouvoir l’entendre clairement, il faudrait mettre de côté toutes tes émotions, autant dire que c’est loin d’être facile. Voilà pourquoi il est utile d’apprendre à vivre avec ses émotions, pour ne plus faire les montagnes russes, et savoir quand quelque chose ne va pas puisqu’elles sont là pour nous avertir qu’il y a un déséquilibre entre le monde extérieur et notre intérieur.

En développant l’intuition, on parvient à savoir comment et quand se faire confiance. Elle permet aussi de trouver réponse lorsqu’une question reste en suspend. Pour çà, j’ai aussi mes petites astuces dont je te ferai part un peu plus tard dans un autre article.

Éveiller l’esprit :

Comment définir ce qu’est la spiritualité, ce rapport à l’esprit… L’esprit, c’est une des dimensions qui caractérise l’être humain, avec le corps et l’âme. J’associe à cette dimension les émotions, ainsi que cette énergie qui circule en nous. Si tu veux savoir de quoi je parle, j’ai écrit un article sur ce que sont les chakras, ces points de jonction entre ces deux éléments et le corps humain.

Je pense qu’il me faudrait plus de recul pour te parler de manière plus simple de ce qu’est la spiritualité, d’autant plus qu’il s’agit à mes yeux d’un tout autre univers et tout aussi vaste que celui dans lequel nous vivons, les pieds sur Terre. L’esprit, c’est un peu comme ce lien que l’on (re)construit avec notre mini-nous intérieur. C’est quelque chose que l’on vit, par le ressenti, et non par le mental à proprement parlé. Les mots ne sont donc pas forcément le meilleur moyen pour l’exprimer. Ce que je peux te dire, c’est qu’en éveillant cette partie de moi, j’ai pu créer un espace intérieur dans lequel je peux m’étaler coooooomme je veux. C’est même un peu le bazar parfois. Ce que j’ai expérimenté récemment, c’est que nous n’avons pas nécessairement besoin de gigoter, d’être dans l’excès (parfois inconsciemment) dans notre manière d’être ou de parler pour exister. Oui, on peut exister sans s’exprimer, en rayonnant. Regarde le soleil, lui, il est là toute la journée, il ne bouge pas mise à part le matin et le soir et pourtant on lui prête attention. Et pourquoi ? Parce qu’on le voit, on le sent ! Eh bien ca marche aussi pour nous.

Pour dégager de la lumière, c’est en montrant ce qu’il y a en nous. C’est en nourrissant notre force intérieure, grâce à touuuuuuuuut ce qui précède dans cette grande « synthèse » de la confiance en soi. C’est en étant nous même, tout simplement.

Après, c’est à nous d’entretenir ce lien avec notre esprit. Yoga, méditation … Tout ce qui sort de l’ordinaire si je puis dire…

– – –

Voilà, la confiance en soi n’a plus de secret pour toi, et j’ai envie de terminer ce méga coup de pouce par un point clé. Si tu n’en as pas marre, la suite, c’est maintenant !

Et si pour finir, on se fichait du regard des autres ? Si on se détachait de ce besoin constant de reconnaissance. Ce sont tous ces jugements de valeurs que nous avons enregistrés depuis l’enfance qui font que nous percevons aujourd’hui le monde tel que nous le percevons. Ce sont nos sources d’influence extérieures (parents, famille, amis, professeurs, etc.) qui ont forgé la façon dont nous considérons à présent ce qui est bien ou mal, bon ou mauvais, beau ou laid, etc.

Mais ce n’est pas parce que c’est comme ca depuis des années que cela doit le rester! Les croyances d’hier ne sont plus forcément ces vérités d’ajourd’hui. Cette petite voix du mental doit laisser place à celle de notre coeur. Nous avons alors besoin d’encouragements (comme petits lorsque nous gagnions des images), d’attention bienveillante, de compréhension, d’amour, de douceur; mais ce qu’il ne faut pas oublier c’est que nous pouvons et devons nous offrir à nous-mêmes tout ceci. C’est à nous de repeindre notre monde intérieur des couleurs de la Vie et de nos envies profondes.

Tu as cette sensation d’avoir quelque chose de manquant pour finir par t’accepter: demande toi quoi et décide de faire de petites actions au quotidien pour aller vers cet objectif.

Je t’invite grandement à lire cet ouvrage disponible en PDF si tu veux un peu plus approfondir ce dernier point!

Si en échange, toi tu as des astuces pour comment avoir de la répartie, de manière à ne pas accepter une situation ou la prendre pour soi… Je suis preneuse & n’hésite pas à commenter !

En attendant le prochain article sur l’optimisme ou comment se construire un état d’esprit en béton…

Souris à la vie et la Vie te sourira :-)

© Copyrights – Article entièrement écrit par Angélique Dore

Share

Chacun d’entre nous possède des croyances qui érigent notre monde et parfois même notre existence toute entière. Parmi elles, j’ai toujours cru en ce que les horoscopes de journaux quotidiens m’annonçaient. Parce que oui, il y a forcément un moment dans la journée où ce qui est dit finit par arriver, comme s’il existait un phénomène d’attraction (dont nous sommes subtilement maîtres apparemment…) Mais au-delà de ca, c’est l’univers plus sérieux qui se cache derrière ces fameuses prédictions qui me fascine: l’astrologie.

Aujourd’hui, je te propose de (re)découvrir plus en profondeur ce que ton signe astrologique révèle sur ce que tu es et as dans ton fort intérieur. Une façon d’avoir un retour sur soi-même aussi simple que comme dans un livre ouvert. Je t’invite également à errer sur le site dont le lien se trouve ci-dessous afin de comprendre un peu mieux les dessous de l’astrologie, un univers bien lumineux…

Curieux/se ? C’est par ici que ca se passe! 

Share
20 etre soi ouvrage

(ouvrage pdf coup de pouce à la fin !)

        On a tous cherché où pouvait bien être le bon-heure, pour enfin devenir heureux. Nous aurions beau regarder partout, dans chaque recoin, au fond d’un tiroir. La seule chose que nous pourrions y trouver sera ce sourire, que l’on avait perdu, le temps d’un souvenir. Nous pourrions aussi aller au fin fond d’une grotte pour y trouver cette baguette magique qui illuminerait notre quotidien. Mais la peur de l’obscurité et de l’inconnu nous rappellerait à l’ordre pour au final rebrousser chemin.

Nous voulons avoir de la chance, avoir de bonnes notes, des amis, des soucis (ah non?), une maison. Pourquoi? Parce que l’on nous a éduqué comme ça, parce que l’on nous a programmé ainsi, comme le tout dernier ordinateur de la marque je-vais-devenir-ton-meilleur-ami-et-avec-moi-du-temps-tu-n’auras-plus. Parce qu’on a vu papa et maman faire, et comme ils sont ce modèle d’apprentissage, on obéit à ces règles de vie en société. Jusqu’à en oublier nos rêves d’enfants bien-heureux. Parce qu’on a du nous apprendre à AVOIR et non pas à ETRE. Mise à part être gentil, être comme ceci, comme cela…. Mais être soi? L’es-tu toi?

As-tu conscience toi aussi de tous ces accords que l’on a du conclure avec soi-même dans notre enfance et tout au long de ces quelques années passées depuis? Pour éviter d’être puni(e), de rester accepté(e) par les autres, d’être parfait. Toutes ces choses que l’on a du garder pour, sur et en soi, sans parler de ce que l’on s’est infligé, comme pour s’auto-punir de ne pas avoir été à la hauteur des autres et de leurs attentes?

Don Miguel Ruiz, dans son ouvrage Les quatre accords toltèques, propose un puissant code de conduite permettant de reprendre le contrôle de sa vie, de pouvoir exprimer cet être qu’il y a en nous pour pouvoir enfin s’autoriser à vivre, et être heureux. En voici un résumé:

* Que votre parole soit impeccable :

Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez vraiment. N’utilisez pas la parole contre vous-même, ni contre autrui. Prenez conscience du pouvoir, de la puissance des mots et de la parole. Utilisez cette puissance dans le sens de la vérité et de l’amour.

Faire attention à ce que l’on dit, puisque tout finit par nous revenir, comme un boomerang. Ne pas faire aux autres ce que l’on ne veut pas subir. Peur d’être jugé(e)? Ne pas le provoquer en commençant à le faire envers quelqu’un, même si c’est pour rire.

De plus, cela nous concerne aussi nous-même. Si nous nous faisons passer pour une victime, ou que l’on s’auto-juge et dénigre, il ne faudra pas s’étonner que cela devienne une habitude pour ceux qui vous entoure, à notre égard… Il nous faut penser à l’intention: comment voulons-nous être vus? Que voulons-nous dans notre vie ou non?

Attention donc à la critique, la colère, la médisance, le jugement, l’intolérance, l’insulte, la culpabilité, le mensonge, etc. (oui rien que ça…)

* Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle :

Vous n’êtes pas la cause des actes d’autrui. Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité, de leur rêve, de leurs peurs, de leurs colères, de leurs fantasmes. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles.

On est vulnérable lorsque l’on est d’accord avec ce qui est dit. Nous avons le droit de ne pas l’être. Et cela est plus facile lorsque nous nous connaissons et que nous savons ce que l’on vaut. De plus, il faut garder à l’esprit que lorsqu’une personne juge, elle ne fait que projeter sa propre réalité sur quelqu’un d’autre. Pourquoi? Parce qu’elle a peur d’être ainsi, même si elle fait tout pour le cacher. Pour pouvoir ne plus avoir peur et se libérer de tout cela: apprendre à se connaître et à s’aimer, et donc passer du temps avec soi, même si l’on est habitué(e) à faire passer les autres avant soi (ce conseil aurait du m’être envoyé à mon moi d’il y a plus de six ans).

Sourire à la vie, vivre le moment présent sans penser ni au passé ni au futur (dur dur hein), oser aimer. Voir l’inconnu comme de belles et nouvelles choses, qui vont nous permettre d’en apprendre plus sur nouu-mêmes et sur ce dont on est capable, même si une embûche s’y trouve et que l’on risque fortement d’embrasser le sol, le temps de quelques minutes.

Même si l’on est seul(e), plus comme enfant lorsqu’il y avait nos parents. Mais est-on vraiment seul(e)? N’avons nous pas cet être qui nous accompagne depuis notre naissance et qui a vu et vécu tout ce par quoi nous sommes passé? Non? Tu ne vois pas? Indice: file voir dans la glace!

* Ne faites pas de suppositions :

Ne commencez pas à élaborer des hypothèses de probabilités négatives, pour finir par y croire, comme s’il s’agissait de certitudes. Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames.

C’est parce que nous avons peur que nous n’osons pas poser de questions. En se retenant, des pensées et des idées germent en nous, et nous finissons par les croire au point de condamner les personnes pour des intentions qu’elles n’ont finalement jamais eues… Avec nos croyances et nos jugements nous interprétons tout de travers.

Pourquoi ne pouvons-nous pas nous empêcher d’imaginer alors? Pour pouvoir trouver des réponses à nos propres questions, qui sont censées nous rassurer.

Dans nos relations, nous imaginons que les autres pensent, ressentent, fonctionnent comme nous, et à chaque fois que cela s’avère faux, nous leur en voulons ou nous somme frustrés d’être au final non compris. Nous nous mettons alors à culpabiliser, à être honteux, parce que nous pensons qu’ils nous jugent comme nous jugeons nous-même. Nous les aimons, non pas comme ils sont, mais comme nous voudrions qu’ils soient, en nous mentant sur la réalité.

* Faites toujours de votre mieux :

Il n’y a pas d’obligation de réussir, il n’existe qu’une obligation de faire au mieux. Votre « mieux » change d’instant en instant. Quelles que soient les circonstances faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser et d’avoir des regrets. Tentez, entreprenez, essayez d’utiliser de manière optimale vos capacités personnelles. Soyez indulgent avec vous-même. Acceptez de ne pas être parfait, ni toujours victorieux.

La notion de notre “mieux” change d’instant en instant. Quoiqu’il puisse arriver, nous devons faire simplement de notre mieux, sans avoir a espérer une image, ou de la reconnaissance vis-à-vis de quelqu’un.

Nous devons agir pour nous-même. Ainsi, pas de culpabilité, de jugement, de frustration et de regrets. Faire de son mieux permet de pouvoir modifier la hauteur de la barre, en fonction de l’humeur, des capacités qui change constamment. On évolue alors, en acceptant nos limites, en prenant conscience de nos capacités et ressources intérieures et en reconnaissant nos erreurs, pour rectifier le tir après.

Faire de son mieux permet d’éviter l’inaction et de poser l’action juste dans le moment présent, évitant la référence au passé et les souffrances qui peuvent en découler. Faire de son mieux c ‘est pouvoir être soi-même sans exigence particulière, sans perfectionnisme. (pfiouuu on peut souffler!)

N.B. : Il existe un cinquième accord provenant d’un autre de ces ouvrages que je n’ai pu lire encore à ce jour: Soyez sceptique, mais apprenez à écouter.

Ne vous croyez pas vous même, ni personne d’autre. Utilisez la force du doute pour remettre en question tout ce que vous entendez : est ce vraiment la vérité? Ecoutez l’intention qui sous-tend les mots et vous comprendrez le véritable message.

Nous avons hérité certains de ces accords de nos parents, et des générations qui les ont précédés. Cependant il est à présent possible de changer ces règles, ces habitudes. Possible de retrouver une forme d’insouciance de l’enfance, tout en devenant plus conscient de la réalité des choses. Avoir les pieds sur terre et la tête dans les nuages. Choisir d’avoir un regard nouveau sur ce qui nous entoure et ce qu’il y a en nous, ce qui fait de nous des êtres humains, choisir d’être soi, de suivre ses rêves pour pouvoir les réaliser, les matérialiser.

C’est sûr que cela ne se fait pas en un jour, mais si nous suivons chacun de ses accords au quotidien, cela sera alors possible. Et si on en rate un? Ca tombe bien, il existe un truc qui s’appelle demain. Pour pouvoir recommencer, en mieux.

En attendant, tu peux commencer par ici ou  !

(format PDF de l’ouvrage et format audio-vidéo)

fthrline

Je t’en parle aussi en vidéo : clique !

Share
17 emotions

Humain: mode d’emploi

   “Vivons heureux, vivons cachés”: cette philosophie peut s’avérer être bien utile, mais qu’en est-il de nos émotions? Pourquoi devons-nous ressentir de la honte lorsque l’une d’elles surgit? Dans ce monde où il nous faut les contrôler pour être “socialement corrects”, comment devons-nous faire pour communiquer, si on ne peut les exprimer? N’y a t-il pas un juste équilibre, dont il nous revient le droit de définir?  Ne peut-on pas nous montrer vulnérables tout en restant forts à la fois ? Etre humain, tout simplement…

Il est vrai que nos émotions sont à prendre avec des pincettes, car impulsives, elles peuvent surgir à tout instant. Nous le savons, et pourtant, elles font toujours des siennes… Parce qu’ado, j’en ai eu un peu ras les pâquerettes d’être perçue comme quelqu’un de « bizarre », j’ai voulu faire taire ma singularité. A défaut de trouver une potion chimique pour pouvoir me débarrasser de ces émotions, j’avais trouvé judicieux de mettre mon cœur en mode veille. Ne plus rien ressentir semblait en être la clé. Mais à trop vouloir contrôler ce tout petit organe, il en ressortait une grande frustration. Écoute cette petite voix intérieure, elle-même te chuchotera que tu t’éloigne de la personne que tu es véritablement, que tu ne peux être vrai si tu ne t’exprime pas librement et physiquement.

Adepte des montagnes russes, toi aussi ? Je te propose donc de comprendre comment fonctionnent nos émotions, pour que tu puisse révéler à ton tour cette force qui se cache derrière tout ce remue-méninges (et pas qu’un peu)…

_________________________________________

Dans cette notice, tu trouveras :

 Les signes que les émotions peuvent engendrer

 Une façon de les définir

 Quelques informations à connaître

 Des précautions d’emploi

 Le mode d’action des émotions

 Le mode opératoire à suivre sans tarder

 Quelques effets notoires

 Des informations supplémentaires

_٩()۶_________________________________________

Signes particuliers :
  • Hypersensibilité, pensées multiples

  • Perte de contrôle et manque de confiance

  • Tendance à s’emporter, regrets

  • Marre des hauts et des bas (rien à voir avec tes fringues)

  • Difficultés relationnelles

  • Perte d’efficacité

  • Problèmes de santé

  • Réactions telles que des rougeurs au niveau du visage, une transpiration gênante, des pleurs, des tremblements, l’estomac noué, des problèmes intestinaux…

Les émotions ca fait peur ? « Ca c’était avant ! »

______٩(◡‿◡)──☆ ____________________________________

Emotions :

owlaboothootHabitants de nos cœurs, ces drôles d’oiseaux nous donnent parfois l’impression de voler, lorsque ce n’est pas cette sensation d’être picoré(e) de l’intérieur lorsqu’on les laisse enfermés dans notre cage thoracique… Ces pioupioux, j’ai du les apprivoiser, ou plutôt apprendre à vivre avec eux, puisqu’ils ne cessent de me surprendre, depuis tout ce temps…

Je leur ai donné à chacun un p’tit nom, comme Joie qui est mon préféré car il aime célébrer la vie de manière simple, comme moi d’ailleurs. Enthousiasme, lui, m’accompagne partout où je vais. C’est lui qui me donne des ailes lorsque j’ai besoin de m’évader. Angoisse, lui, je l’ai récupéré au détour de mon chemin de Vie. Je t’avoue qu’il est un peu collant, surtout quand il tient à m’honorer de sa présence alors que je n’ai rien demandé de particulier. M’enfin bon, je m’y suis attachée malgré tout, et puis de manière générale, chacun de ces oisillons m’a apporté un jour de l’aide.

Je te présenterai les autres, et je vais te montrer de ce pas comment les différencier, et surtout comment vivre à leurs côtés sans avoir à se battre continuellement pour tenter de les calmer. Parce que manque de pot, ces petites bêtes là sont très fatigantes, oui oui. Heureusement qu’elles ne veulent que notre bien, hein !

Avant d’attaquer sérieusement, voici comment je définirais une émotion :

Une émotion est un état intérieur, un ressenti provenant d’une sensation venue de l’extérieur, ou bien de la mémoire d’expériences passées plus ou moins similaires. Cela provoque une réaction, qui produit une émotion, et met en éveil nos sens.

Les émotions nous sont utiles, et même indispensables. Elles nous permettent de nous adapter aux situations les plus délicates, d’éviter les obstacles et les dangers qui se trouvent sur notre chemin, de comprendre les autres, tout comme soi-même. En connaissant nos émotions, nous nous connaissons aussi nous-même : elles sont d’excellents repères !

____________٩(◡‿◡)──☆  ~______________________________

Informations à connaître :

* Selon le psychologue américain Paul Ekman, il existe six émotions de base : la joie, la surprise, la tristesse, la colère, la peur etok le dégoût. Cependant, il existe une infinité de nuances d’émotions telle que le plaisir, l’enthousiasme, la sérénité, l’inquiétude, la frustration, la haine, etc.

* Une émotion n’est ni négative ni positive, elle est tout simplement. Elle vie en nous, tous comme nous vivons sur Terre. Cependant, elle peut être agréable ou non selon ce que l’on décide d’en faire. Certes, il y en a certaines qui nous donnent du fil à retordre, mais il est important de garder dans un coin de notre tête le rôle premier de nos émotions : elles sont des messagers de notre inconscient, qui nous préviennent que quelque chose se passe en nous, et que cet équilibre qui nous est plus que nécessaire s’avère rompu.

* Il ne faut pas confondre émotions et sentiments. Lorsqu’une émotion est appréhendée par le cerveau de manière répétitive, elle devient alors un sentiment. Autrement dit, lorsque tu sens que c’est reparti pour un tour de montagnes russes, tu prends peur, tu les laisse mener leur propre vie à tes dépends, ou bien tu cherche à les contrôler, et là c’est le drame : elles restent coincées en toi. Impossible alors de t’en débarrasser, en plus elles te rappellent des choses qui pourtant appartiennent au passé, te ramenant alors à une situation mal vécue…

* Le sentiment entretient l’émotion, et les effets qui lui sont rattachés restent à l’intérieur de ton corps. Ta mémoire interprétera alors de manière systématique cette émotion mal accueillie, comme étant négative. Et là les pensées afflueront, jusqu’à ce que tu finisse submergé(e) par tes propres émotions. Dans ce cas, on parle de mécanisme de pensées, qui entretient dés lors un cercle vicieux du type : émotion désagréable → pensées négatives → sentiments désagréables → perception négative, pouvant amener jusqu’à la dépression. Il sera alors nécessaire de transformer ces émotions en sentiments positifs, afin de réadapter notre manière de réagir.

* De la même manière que les émotions, il n’y a pas de bons ou mauvais sentiments. Un sentiment est positif lorsqu’il nous permet de résoudre à l’instant présent une situation. Si ce genre de situation ne fait que perdurer, le sentiment est considéré comme négatif. Pour te donner des exemples de sentiments, tu as l’amour, la haine, la confiance, la méfiance, l’estime, l’admiration, etc.

____________________٩(◡)──☆  ~______________________

Précautions d’emploi :

* Avant toute chose, il faut arrêter le mode veille des émotions, tu sais ce petit bouton sur lequel on aime appuyer dés que l’on se sent dépassé. Les émotions nous permettent de mieux nous comprendre et de réagir en conséquence selon la situation vécue. 

Il est vrai que ces mêmes émotions foutent le bazar dans notre tête et notre quotidien, qu’elles nous empêchent de faire des choix en toute conscience. Parfois même, on agit complètement à l’opposé de ce que l’on voudrait. Alors on se dit “je vais arrêter de ressentir quoi que ce soit, ca m’évitera de refaire des erreurs que je regretterai”, ou alors “je suis triste à cause de mes émotions qui me jouent des tours, alors si j’arrête de penser et si je cesse de les écouter ça finira par passer”. Eh bien non! Effet contraire assuré: tu auras même la sensation de tourner en rond, encore et encore. Tu te sentiras mal intérieurement et cela se ressentira extérieurement. Çà pourra passer, mais cela reviendra puisque ces vifs sentiments restent en nous.

* La première étape consiste à savoir ce qui se passe : tout malaise signifie simplement que l’on doit changer l’état dans lequel on se trouve. Faire un premier tri de toutes ces pensées qui fusent à longueur de journée s’avère utile. De cette manière, on comprend son propre fonctionnement et on sait alors quelles sont les possibilités qui s’offrent à nous et comment réagir pour rebondir.

Demande-toi alors pourquoi exactement tu te sens dans tel état. Se poser des questions, sans trop se creuser la tête non plus… “Est-ce dans ma nature, quelle est la partie de l’événement qui a provoqué ceci? Et surtout, est-ce que être dans un tel état arrange la situation ou est-ce qu’elle ne l’empire? Est-ce vraiment nécessaire et utile de se sentir mal pour quelque chose qui s’est passé, dont on n’y peut plus rien et qui perturbe le moment présent?” En plus de pratiquer cette gymnastique du cerveau, cela permet de se construire un bon état d’esprit, qui va nous aider, quelques soient nos émotions.

* Il est possible qu’en faisant face à ses propres émotions, certaines blessures resurgissent. Cependant, il existe des manières d’éviter cela, ne t’inquiète pas. Il faut déculpabiliser, se demander ce que tu aurais pu faire pour éviter cela, ou si c’était inévitable, bien que tu aies eu ta part de responsabilités.

Le fait de se sentir en harmonie avec ce qu’il se passe en nous résulte en partie de nos pensées. Une pensée négative et remplie d’émotion amènera à une perte de contrôle de toi-même. A l’inverse, une simple pensée ou une image positive peut suffire à changer tous ces mécanismes de pensées qui nous font défaut depuis tant de temps. Il est possible de renverser la tendance, et ainsi faire la paix avec ses émotions.

___________________________٩(◕‿◕)つ──☆  ~ ~_______________

Composition :

Joie (plaisir, euphorie, extase, amour, dévotion)

La joie est un euphorisant, un désinhibiteur naturel qui stimule les hormones du plaisir. Elle nous ouvre au partage avec les autres, comme en les attirant sur notre chemin. Elle s’avère aussi être contagieuse, alors pourquoi ne pas en être adepte?

Tristesse (abattement, chagrin, mélancolie, désespoir)

La tristesse, quant à elle, permet de se replier sur soi, pour faire le travail de deuil nécessaire, de quelque nature qu’il soit (rupture amoureuse, décès, déception, changement personnel). N’as-tu pas remarqué que pleurer soulage? Il s’agit de la manière la plus naturelle d’extérioriser sa peine, alors pourquoi s’en priver? Cela permet également de relâcher toute pression, ainsi que ce trop-plein d’émotions qui habite notre cœur.

Peur (anxiété, terreur, panique, timidité)

La peur peut s’avérer être un réel stimulant pour qui sait la dépasser. Elle peut nous paralyser, le temps de décider s’il serait judicieux de se cacher ou non. Elle nous signale les dangers, et peut donc nous éviter de nous exposer à certains risques. Elle appelle à la méfiance, ainsi qu’à la prudence.

Colère (haine, rage)

La colère, elle, a mauvaise réputation. Pourtant, elle libère de l’adrénaline, favorisant une réaction, en vue de changements bénéfiques. De plus, elle permet de poser des limites et les faire respecter par notre interlocuteur – poser une action pour sortir de la situation qui ne nous convient pas, et prendre en compte ses besoins personnels et les respecter.

Surprise (étonnement)

Elle traduit quelque chose d’inattendu, qui sort de l’ordinaire. Notre attention est alors portée dessus.

Dégoût (répulsion, mépris)

Vous êtes en contact avec quelque chose ou quelqu’un de toxique pour vous, mieux vaut s’en tenir à distance

Remarque : Des traces de culpabilité ou de honte peuvent être retrouvées … Elles signalent alors qu’une règle ou une valeur en laquelle on croit a été bafouée par les autres ou par soi-même. Elle est alors amenée à être restaurée, en espérant qu’il n’y aie pas de prochaine fois.

___________________________٩()つ──☆  ~ ~ ~ _______________

Mode opératoire :

* Nommer ses émotions : Pour les identifier, il faut établir une connexion. Ferme les yeux et sens ces émotions se manifester à l’intérieur de ton corps. Par exemple, observe ce que la tristesse ou la colère produisent en toi, ce que cela te fait : le cœur qui bat, l’envie de sautiller, les mains moites, les tremblements, une boule dans la gorge…. Certes, la méthode demande un peu d’entraînement, mais elle est efficace. Il est possible d’entrer en contact avec tes émotions, quelque soit ton état. Pour une première fois, fais-le lorsque tu te sens bien, cela sera plus facile pour toi d’être à l’écoute de tes sensations.

* Accepter leur présence : Ressentir est une force, non pas une faiblesse, à moins de le voir comme tel, et là à coup sûr les autres le verront et n’hésiteront pas à s’attaquer à ça. Derrière cette hypersensibilité se trouve en réalité une capacité à exprimer tes sentiments de manière aisée, mais aussi la possibilité d’être sensible aux autres, avoir de l’empathie en plus de la sympathie. Pouvoir écouter, comprendre et conseiller par exemple. Eh oui, autant de « forces » peuvent se cacher derrière un défaut que l’on cherche pourtant à exterminer ! Accueille une émotion comme tu aimerais être accueilli(e), propose-lui un compromis lui permettant à elle d’exister et à toi d’y puiser une certaine force.

* Leur permettre de s’exprimer : Souvent, il nous arrive de considérer nos émotions comme des obstacles, des erreurs ou des marques de vulnérabilité. Nous cherchons alors à les contrôler et à les empêcher de se manifester. Prendre sur soi, s’interdire de ressentir ne permet pas pour autant de les éliminer. D’autant plus que lorsqu’elles sont retenues, diverses tensions peuvent apparaître au sein de l’organisme. En les exprimant, elles seront alors libérées, et lorsque certaines d’entre elles nous renvoient au passé, il nous est alors possible de faire la paix et d’avancer, pour de bon.

* Partager ses ressentis: Il faut communiquer, partager ses pensées, ses besoins. Avec modération, de manière adaptée tout en respectant la personne qui t’écoutera. Dire comment tu te sens à l’instant présent, ce que tu pense, et pourquoi. Les émotions sont là pour nous montrer nos propres limites, et ainsi les faire connaître aux yeux des autres. Si tu peines à exprimer ces maux en trouvant les bons mots, tu peux choisir de les poser à plat sur une feuille blanche. Écris ce qui te vient à l’esprit,, sans te juger, au risque de provoquer d’autres émotions. Et puis n’oublie pas que si tu fais ceci, c’est pour ton bien, non pas pour compliquer d’autant plus la situation.

* Accompagner l’émotion : Contrairement à ce que l’on pense, c’est le mental qui est le grand responsable de notre mal-être, et non l’émotion en elle-même. Pour être plus en paix avec tes sentiments, la respiration est un bon remède. Il est alors possible de canaliser tes émotions grâce à la visualisation: imagine l’émotion comme un courant d’énergie, parcourant chaque membre de ton corps et qui cherche à s’échapper, de manière vive. Rien ne semble l’arrêter, mais toi tu as cette possibilité de la calmer. En respirant, ce flux s’apaise au rythme des battements de ton cœur. Magique non ?

* Prendre du recul : Garde une distance avec tes ressentis, pour ne pas fausser la perception des choses et mal interpréter ce qui vient de se passer. Lâcher prise permet à ton esprit de ne plus être préoccupé par une seule et même chose, qui plus est éprouvante. De cette manière, les réponses te viendront plus facilement. Il te sera ainsi possible de tourner une émotion désagréable à ton avantage, en relativisant, en voyant ce qu’il y a de positif malgré tout dans cette situation. Par exemple, cela te permet d’en apprendre plus sur toi, sur ton fonctionnement. Grâce à cela, tu laisseras aux turbulences de la vie moins de chance de te déstabiliser la prochaine fois.

* Passer à l’action : Voilà, il ne te reste plus qu’à agir, de manière à changer ces mécanismes de pensées qu’une émotion peut engranger, sans même que l’on s’en rende compte. Ou bien, seulement des années après … Finis les regrets, maintenant tu sais comment te servir de tes émotions pour assurer en toute situation (ou presque oui d’accord). A toi de jouer !

___________________________٩()──☆  ~ ~ ~ _______________

Effets notoires :

Après avoir suivi ce mode d’emploi, il est possible d’observer certains effets tels que :

  • Un bien-être émotionnel

  • Une sensation de libération, de sérénité

  • Une meilleure confiance en soi et en la Vie

  • Une poussée de créativité

  • Une amélioration des relations avec l’entourage

  • Une force accrue (comme avec les épinards!)

  • Un sourire de plus en plus présent

  • Une envie de sauter dans une flaque d’eau (folie bonjour)

  • Une euphorie marquée

  • Une contagion autour de soi

Ceci est une liste exhaustive, merci de me contacter si tu pense qu’il serait nécessaire d’y ajouter quelque chose.

Angélique DORE

angeliquedore7@gmail.com

http://cestlaviiie.com

______________________________________٩()──  ~ ~ ~ ♥ ____

Informations supplémentaires :

* Si tu ne rencontre pas d’effets escomptés ou que tu ne parviens pas à entrer en contact avec tes émotions, tu peux t’entraîner en essayant d’identifier celles des autres. Et lorsque tu te sens bizarre, comme perdu(e) ou bien que tu te retrouve seul(e) avec toi-même, sois à l’écoute de tes sensations, de ce qui se passe en toi et autour de toi.

* Il est possible d’écouter de la musique afin de penser à autre chose ou bien de faire le vide en soi. Faire le vide, mais avant tout canaliser ses émotions. Une étude récente a par exemple montré qu’écouter de la musique aux notes mélancoliques permettrait d’être moins triste. Petite astuce : lorsque tu écoute une chanson en particulier, écoute et/ou traduis les paroles, cela te permettra de comprendre pourquoi tu apprécie l’écouter, et de pouvoir poser des mots sur certains de tes maux.

* Si tu possède cette sensibilité particulière nommée empathie, et qu’il t’arrive de ressentir ce qu’il se passe chez les autres, évite le mode éponge en ne confondant pas leurs émotions et les tiennes. Ne les considèrent pas comme tiennes, et protège-toi. Si tu as besoin de coups de pouce à ce niveau là, nous verrons ceci plus tard. Indice : cela commence par « état » et finit par « d’esprit » 😉

P.S.: Mon petit truc à moi, c’est d’imaginer qu’à la place du cœur, j’ai un petit coffre. A chaque venue de ces pioupioux d’émotions, je l’ouvre et j’y entrepose toutes les couleurs qu’ils m’apportent. De cette façon, lorsque j’ai besoin de me retrouver, je sais où chercher !

© Cestlaviiie.com // Angélique DORE

 Cet article à été écrit par mes soins alors si tu as envie de le réutiliser, merci de préciser la source 

___________________________________________________

N’hésite pas à partager cet article et en parler autour de toi!

___________________________________________________

Et toi, quel rapport entretiens-tu avec tes émotions ? Pourquoi ne pas commencer dés aujourd’hui

si elles s’avèrent dures à gérer… Tiens, comment te sens-tu là, maintenant tout de suite ?

© Rédigé par AngyScarlett

Share

Aujourd’hui, on parle un peu chiromancie, ou comment interpréter les lignes de la paume des mains, ainsi que d’autres signes qui sont rattachés à des aspects de notre personnalité.

Avant toute chose, il faut savoir si l’on est droitier ou gaucher. Si l’on est droitier, alors les lignes de la main droite nous renseignent sur ce que l’on est en ce moment et la main gauche sur les possibilités naturelles que l’on avait à la naissance. D’autres personnes disent que si l’on est une femme, il faut choisir la main droite pour découvrir son passé et la main gauche pour ce que la vie nous réserve. Et inversement si l’on est un homme. C’est à nous que revient le droit d’interpréter quelle main et quel moment de notre existence y est représentée selon ce qui ressort de la lecture de nos lignes.

En comparant nos deux mains, on peut alors voir si les différents aspects de notre personnalité ont été exploités ou non jusqu’à maintenant. Si la différence entre les lignes des deux mains est vraiment trop grande, cela peut-être un signe de conflit intérieur non résolu où l’on est donc en contradiction avec notre nature profonde.

aba62241da30a13d6e8485484dfdae3e

La ligne de vie reflète la santé physique et le bien-être de manière générale, mais aussi notre chemin de vie, non pas la longueur de notre existence mais son contenu (changements majeurs, etc)

  • Étroite et près du pouce : souvent fatigué(e)

  • Arrondie : beaucoup d’énergie

  • Longue : vitalité, nature sportive

  • Courte : tendance à être manipulé(e)

  • Descend en demi-cercle : résistance et enthousiasme

  • Droite et à proximité du bord de la paume : prudence dans les relations

  • Lignes de vie multiples : vitalité supplémentaire

  • Cercles dans la ligne : blessure ou hospitalisation

  • Cassure : brusque changement de mode de vie

La ligne de tête renseigne sur notre manière d’agir et de penser

  • Ligne courte : réalisation physique plutôt que mentale

  • Ligne longue : pensées claires et ciblées

  • Ligne droite : pensée réaliste, structurée

  • Ligne courbée : créativité, spontanéité

  • Ligne ondulée : courte capacité d’attention

  • Ligne de tête brisée : incohérences dans la pensée

  • Rond ou croix traversant la ligne : crise émotionnelle

  • Plusieurs lignes traversent la ligne : décisions capitales

  • Séparée de la ligne de vie : aventure et enthousiasme

La ligne de coeur traduit la stabilité émotionnelle ainsi que la santé

  • Droite et courte : moins d’intérêt dans l’amour, objectivité, indifférence

  • Longue et sinueuse : exprime librement ses émotions et ses sentiments

  • Droite et parallèle à la ligne de tête : bonne gestion de ses émotions

  • Ondulée : nombreuses relations, absence de relations sérieuses

  • Cercle sur la ligne : dépression

  • Ligne brisée (petites lignes) : traumatisme émotionnel

  • Commence sous l’index : contentement en amour

  • Commence sous le doigt du milieu : égoïsme sentimental

  • Commence sous le majeur : tendance à être facilement amoureux

  • Touche la ligne de vie : cœur brisé facilement

N.B.: il existe aussi une ligne du destin, mais elle n’est pas présente chez tout le monde…

source

01fcc03e4cc0fdc6a344b989373aa69c41d3615528

Il est possible d’approfondir cette découverte de soi à travers d’autres signes comme la forme des mains, les ongles et la position des doigts, les monts et les sillons… Si cela t’intéresse tu as cet article qui est plutôt bien complet, ou celui-ci !

Alors, as-tu ta vie bien en main?

Share

« Dis moi ce que tu portes, je te dirai comment tu te sens! »

As-tu remarqué que tu portais une teinte plus que les autres ces derniers temps? As-tu déjà entendu parlé du fait que la couleur que l’on choisit de porter reflète notre humeur?

Si tu n’as pas vraiment d’idée concrète sur “ta” couleur, réfère toi à ce que tu portes le plus, ou sinon il y a par exemple ce test.

 

A présent, voyons d’un peu plus près cet éventail coloresque :

palette couleurs sign

symbolique des couleurs:

 

Couleur chaude et énergique
Force sauvage, vie, énergie, amour profond
Renforce la vitalité du corps
Permet de retrouver un équilibre physique/psychique

 Améliore la connaissance de ses propres possibilités
Donne passion, force physique et courage
Accroît le pouvoir de sa volonté et permet d’obtenir des résultats plus rapidement

 Soigne les troubles de l’hypertension et de l’hypotension ainsi que les troubles intestinaux, osseux ou musculaires
Augmente le pouvoir de séduction
Permet de trouver rapidement la solution à un problème

 

Équilibre entre le corps et l’esprit
Vitalité
Apporte optimisme et joie
Libère de la peur et guérit les blessures de l’âme
Allège les frustrations et les sentiments de culpabilité inutiles
Donne de l’énergie, un esprit saint et constructif,
Apporte courage, force en amour, activité dans les affaires financières
Favorise la chance et l’amitié, la confiance en soi et aide à lutter contre la dépression

 

Réchauffe les cœurs, apporte la joie et la gaieté et l’amour
Symbolise l’intellectualité
Accroît la confiance en soi, le charme, le magnétisme personnel
Donne le sens des responsabilités et favorise l’autodiscipline, notamment dans le domaine des études
Éveille les aptitudes et les talents cachés
Favorise l’équilibre intérieur et l’optimisme
Pour élargir son cercle d’amitiés ou de connaissances
Soigne la froideur émotionnelle
Favorise un peu la guérison et renforce surtout l’énergie psychique
Favorise la guérison de maux liés à l’appareil digestif, l’estomac, le foie et le pancréas
Favorise la relaxation et la détente
Soigne la dépression et l’asthénie



Espoir, méditation
Protège contre le malheur en général
Annule les effets de l’envie et de l’avarice
Aide à soulager l’anxiété et les sentiments négatifs
Aide à contrôler et à abolir les sentiments de jalousie
Aide à se sentir plus à l’aise vis à vis d’autrui
Diminue l’orgueil
Favorise l’équilibre dans un couple
Atténue les problèmes cardiaques et respiratoires
Aide à lutter contre les problèmes de tension et d’insomnie

 

Couleur profonde, symbolise la créativité, la sérénité, le bonheur, la spiritualité et la protection
Augmente la réceptivité dans la recherche de la vérité
Donne de l’inspiration et Pouvoir calmant et relaxant
Facilite la méditation et la concentration et peut donc aider les études
Protège des dangers lors des voyages et du mal physique
Eloigne les cauchemars et les fantômes
Favorise l’élévation spirituelle
Prévient les affections de manière générale
Soigne les problèmes liés à la gorge, aux cordes vocales, aux oreilles, au larynx et au pharynx.
Soigne les problèmes liés à la nuque et à la colonne vertébrale
Favorise l’expression orale et la communication en public

 

Fait taire les ragots et les mensonges
Soigne les personnes timides, introverties ou bègues
Guérit les problèmes liés à la voix, la gorge, les oreilles et la bouche
Aide à rendre les relations stables et les liens affectifs durables
Aide à ramener la paix et l’espoir
Favorise la confiance en soi et les réconciliations familiales

 

 

Couleur de l’énergie et de l’équilibre
Couleur de la recherche intérieure.
Symbolise la spiritualité, l’introspection
Augmente le pouvoir de communication spirituelle et la capacité de perception
Favorise les rêves prémonitoires
Aide à acquérir ou à conserver l’indépendance 
Calme les nerfs, crée une certaine sérénité et un équilibre intérieur 
Favorise les rituels psychologiques (confiance en soi, etc)
Favorise la guérison des maux liés à des troubles psychologiques

 

Réalisation des besoins essentiels, naturels, vitaux et fondamentaux
Symbolise l’amitié et la tendresse
Pour le succès, la victoire sur le mal, la victoire en amour, une vie harmonieuse et l’honorabilité 
Apaise une atmosphère trop tendue
Pallie à un manque de communication

 

Symbolise la sécurité 
Aide à localiser les objets perdus 
Aide à la concentration et la télépathie
Lutte contre l’hypersensibilité
Favorise et améliore la lucidité mentale et l’ancrage
Renforce la volonté
Neutre et incertain
Favorise la protection des proches (famille, animaux de compagnie)

 

Faculté d’absorber l’énergie tout comme les vêtements noirs attirent le soleil
Symbolise la puissance 
Combat le négatif : tristesse, deuil, mal, dépression
Efficace pour se débarrasser d’une mauvaise habitude

 

Symbolise la neutralité 
Permet plus d’objectivité
Neutralise les influences et énergies négatives que l’on se crée ou que l’on nous envoie
Atténue les situations difficiles
Apporte sagesse et maturité

 

 

Blanc: Couleur magique par excellence
Symbolise la pureté, la vérité, la spiritualité, le pouvoir et la réalisation
Purifie les personnes et les pièces
Divination, clairvoyance
Accroît les pouvoirs psychiques
Favorise l’inspiration et la divination
Augmente la connaissance et aide à résoudre les cas non résolus
Favorise les voyages et les nouvelles initiatives

 

Doré: Attire les influences cosmiques positives
Favorise la bonne santé, la chance et le succès en général
Renforce la personnalité
Aide à la réalisation des projets d’affaires et financiers
Multiplie le pouvoir des demandes et des prières
Attire la fortune
Favorise la résolution de conflits graves 

 

 

A présent, tu connais la symbolique des couleurs et tu vas pouvoir améliorer ton état d’esprit si le coeur t’en dit! Par exemple, si tu te sens triste, choisis plutôt une couleur de vêtement gaie (jaune ou orange par exemple) pour rehausser ton moral! En chromathérapie, les couleurs sont d’ailleurs utilisées pour améliorer notre santé, qui l’eu cru lustucru !

Sources

Et toi, quelle est ta couleur préférée?

Je t’en parle aussi en vidéo: clique !

Share