Humain: mode d’emploi

   “Vivons heureux, vivons cachés”: cette philosophie peut s’avérer être bien utile, mais qu’en est-il de nos émotions? Pourquoi devons-nous ressentir de la honte lorsque l’une d’elles surgit? Dans ce monde où il nous faut les contrôler pour être “socialement corrects”, comment devons-nous faire pour communiquer, si on ne peut les exprimer? N’y a t-il pas un juste équilibre, dont il nous revient le droit de définir?  Ne peut-on pas nous montrer vulnérables tout en restant forts à la fois ? Etre humain, tout simplement…

Il est vrai que nos émotions sont à prendre avec des pincettes, car impulsives, elles peuvent surgir à tout instant. Nous le savons, et pourtant, elles font toujours des siennes… Parce qu’ado, j’en ai eu un peu ras les pâquerettes d’être perçue comme quelqu’un de « bizarre », j’ai voulu faire taire ma singularité. A défaut de trouver une potion chimique pour pouvoir me débarrasser de ces émotions, j’avais trouvé judicieux de mettre mon cœur en mode veille. Ne plus rien ressentir semblait en être la clé. Mais à trop vouloir contrôler ce tout petit organe, il en ressortait une grande frustration. Écoute cette petite voix intérieure, elle-même te chuchotera que tu t’éloigne de la personne que tu es véritablement, que tu ne peux être vrai si tu ne t’exprime pas librement et physiquement.

Adepte des montagnes russes, toi aussi ? Je te propose donc de comprendre comment fonctionnent nos émotions, pour que tu puisse révéler à ton tour cette force qui se cache derrière tout ce remue-méninges (et pas qu’un peu)…

_________________________________________

Dans cette notice, tu trouveras :

 Les signes que les émotions peuvent engendrer

 Une façon de les définir

 Quelques informations à connaître

 Des précautions d’emploi

 Le mode d’action des émotions

 Le mode opératoire à suivre sans tarder

 Quelques effets notoires

 Des informations supplémentaires

_٩()۶_________________________________________

Signes particuliers :
  • Hypersensibilité, pensées multiples

  • Perte de contrôle et manque de confiance

  • Tendance à s’emporter, regrets

  • Marre des hauts et des bas (rien à voir avec tes fringues)

  • Difficultés relationnelles

  • Perte d’efficacité

  • Problèmes de santé

  • Réactions telles que des rougeurs au niveau du visage, une transpiration gênante, des pleurs, des tremblements, l’estomac noué, des problèmes intestinaux…

Les émotions ca fait peur ? « Ca c’était avant ! »

______٩(◡‿◡)──☆ ____________________________________

Emotions :

owlaboothootHabitants de nos cœurs, ces drôles d’oiseaux nous donnent parfois l’impression de voler, lorsque ce n’est pas cette sensation d’être picoré(e) de l’intérieur lorsqu’on les laisse enfermés dans notre cage thoracique… Ces pioupioux, j’ai du les apprivoiser, ou plutôt apprendre à vivre avec eux, puisqu’ils ne cessent de me surprendre, depuis tout ce temps…

Je leur ai donné à chacun un p’tit nom, comme Joie qui est mon préféré car il aime célébrer la vie de manière simple, comme moi d’ailleurs. Enthousiasme, lui, m’accompagne partout où je vais. C’est lui qui me donne des ailes lorsque j’ai besoin de m’évader. Angoisse, lui, je l’ai récupéré au détour de mon chemin de Vie. Je t’avoue qu’il est un peu collant, surtout quand il tient à m’honorer de sa présence alors que je n’ai rien demandé de particulier. M’enfin bon, je m’y suis attachée malgré tout, et puis de manière générale, chacun de ces oisillons m’a apporté un jour de l’aide.

Je te présenterai les autres, et je vais te montrer de ce pas comment les différencier, et surtout comment vivre à leurs côtés sans avoir à se battre continuellement pour tenter de les calmer. Parce que manque de pot, ces petites bêtes là sont très fatigantes, oui oui. Heureusement qu’elles ne veulent que notre bien, hein !

Avant d’attaquer sérieusement, voici comment je définirais une émotion :

Une émotion est un état intérieur, un ressenti provenant d’une sensation venue de l’extérieur, ou bien de la mémoire d’expériences passées plus ou moins similaires. Cela provoque une réaction, qui produit une émotion, et met en éveil nos sens.

Les émotions nous sont utiles, et même indispensables. Elles nous permettent de nous adapter aux situations les plus délicates, d’éviter les obstacles et les dangers qui se trouvent sur notre chemin, de comprendre les autres, tout comme soi-même. En connaissant nos émotions, nous nous connaissons aussi nous-même : elles sont d’excellents repères !

____________٩(◡‿◡)──☆  ~______________________________

Informations à connaître :

* Selon le psychologue américain Paul Ekman, il existe six émotions de base : la joie, la surprise, la tristesse, la colère, la peur etok le dégoût. Cependant, il existe une infinité de nuances d’émotions telle que le plaisir, l’enthousiasme, la sérénité, l’inquiétude, la frustration, la haine, etc.

* Une émotion n’est ni négative ni positive, elle est tout simplement. Elle vie en nous, tous comme nous vivons sur Terre. Cependant, elle peut être agréable ou non selon ce que l’on décide d’en faire. Certes, il y en a certaines qui nous donnent du fil à retordre, mais il est important de garder dans un coin de notre tête le rôle premier de nos émotions : elles sont des messagers de notre inconscient, qui nous préviennent que quelque chose se passe en nous, et que cet équilibre qui nous est plus que nécessaire s’avère rompu.

* Il ne faut pas confondre émotions et sentiments. Lorsqu’une émotion est appréhendée par le cerveau de manière répétitive, elle devient alors un sentiment. Autrement dit, lorsque tu sens que c’est reparti pour un tour de montagnes russes, tu prends peur, tu les laisse mener leur propre vie à tes dépends, ou bien tu cherche à les contrôler, et là c’est le drame : elles restent coincées en toi. Impossible alors de t’en débarrasser, en plus elles te rappellent des choses qui pourtant appartiennent au passé, te ramenant alors à une situation mal vécue…

* Le sentiment entretient l’émotion, et les effets qui lui sont rattachés restent à l’intérieur de ton corps. Ta mémoire interprétera alors de manière systématique cette émotion mal accueillie, comme étant négative. Et là les pensées afflueront, jusqu’à ce que tu finisse submergé(e) par tes propres émotions. Dans ce cas, on parle de mécanisme de pensées, qui entretient dés lors un cercle vicieux du type : émotion désagréable → pensées négatives → sentiments désagréables → perception négative, pouvant amener jusqu’à la dépression. Il sera alors nécessaire de transformer ces émotions en sentiments positifs, afin de réadapter notre manière de réagir.

* De la même manière que les émotions, il n’y a pas de bons ou mauvais sentiments. Un sentiment est positif lorsqu’il nous permet de résoudre à l’instant présent une situation. Si ce genre de situation ne fait que perdurer, le sentiment est considéré comme négatif. Pour te donner des exemples de sentiments, tu as l’amour, la haine, la confiance, la méfiance, l’estime, l’admiration, etc.

____________________٩(◡)──☆  ~______________________

Précautions d’emploi :

* Avant toute chose, il faut arrêter le mode veille des émotions, tu sais ce petit bouton sur lequel on aime appuyer dés que l’on se sent dépassé. Les émotions nous permettent de mieux nous comprendre et de réagir en conséquence selon la situation vécue. 

Il est vrai que ces mêmes émotions foutent le bazar dans notre tête et notre quotidien, qu’elles nous empêchent de faire des choix en toute conscience. Parfois même, on agit complètement à l’opposé de ce que l’on voudrait. Alors on se dit “je vais arrêter de ressentir quoi que ce soit, ca m’évitera de refaire des erreurs que je regretterai”, ou alors “je suis triste à cause de mes émotions qui me jouent des tours, alors si j’arrête de penser et si je cesse de les écouter ça finira par passer”. Eh bien non! Effet contraire assuré: tu auras même la sensation de tourner en rond, encore et encore. Tu te sentiras mal intérieurement et cela se ressentira extérieurement. Çà pourra passer, mais cela reviendra puisque ces vifs sentiments restent en nous.

* La première étape consiste à savoir ce qui se passe : tout malaise signifie simplement que l’on doit changer l’état dans lequel on se trouve. Faire un premier tri de toutes ces pensées qui fusent à longueur de journée s’avère utile. De cette manière, on comprend son propre fonctionnement et on sait alors quelles sont les possibilités qui s’offrent à nous et comment réagir pour rebondir.

Demande-toi alors pourquoi exactement tu te sens dans tel état. Se poser des questions, sans trop se creuser la tête non plus… “Est-ce dans ma nature, quelle est la partie de l’événement qui a provoqué ceci? Et surtout, est-ce que être dans un tel état arrange la situation ou est-ce qu’elle ne l’empire? Est-ce vraiment nécessaire et utile de se sentir mal pour quelque chose qui s’est passé, dont on n’y peut plus rien et qui perturbe le moment présent?” En plus de pratiquer cette gymnastique du cerveau, cela permet de se construire un bon état d’esprit, qui va nous aider, quelques soient nos émotions.

* Il est possible qu’en faisant face à ses propres émotions, certaines blessures resurgissent. Cependant, il existe des manières d’éviter cela, ne t’inquiète pas. Il faut déculpabiliser, se demander ce que tu aurais pu faire pour éviter cela, ou si c’était inévitable, bien que tu aies eu ta part de responsabilités.

Le fait de se sentir en harmonie avec ce qu’il se passe en nous résulte en partie de nos pensées. Une pensée négative et remplie d’émotion amènera à une perte de contrôle de toi-même. A l’inverse, une simple pensée ou une image positive peut suffire à changer tous ces mécanismes de pensées qui nous font défaut depuis tant de temps. Il est possible de renverser la tendance, et ainsi faire la paix avec ses émotions.

___________________________٩(◕‿◕)つ──☆  ~ ~_______________

Composition :

Joie (plaisir, euphorie, extase, amour, dévotion)

La joie est un euphorisant, un désinhibiteur naturel qui stimule les hormones du plaisir. Elle nous ouvre au partage avec les autres, comme en les attirant sur notre chemin. Elle s’avère aussi être contagieuse, alors pourquoi ne pas en être adepte?

Tristesse (abattement, chagrin, mélancolie, désespoir)

La tristesse, quant à elle, permet de se replier sur soi, pour faire le travail de deuil nécessaire, de quelque nature qu’il soit (rupture amoureuse, décès, déception, changement personnel). N’as-tu pas remarqué que pleurer soulage? Il s’agit de la manière la plus naturelle d’extérioriser sa peine, alors pourquoi s’en priver? Cela permet également de relâcher toute pression, ainsi que ce trop-plein d’émotions qui habite notre cœur.

Peur (anxiété, terreur, panique, timidité)

La peur peut s’avérer être un réel stimulant pour qui sait la dépasser. Elle peut nous paralyser, le temps de décider s’il serait judicieux de se cacher ou non. Elle nous signale les dangers, et peut donc nous éviter de nous exposer à certains risques. Elle appelle à la méfiance, ainsi qu’à la prudence.

Colère (haine, rage)

La colère, elle, a mauvaise réputation. Pourtant, elle libère de l’adrénaline, favorisant une réaction, en vue de changements bénéfiques. De plus, elle permet de poser des limites et les faire respecter par notre interlocuteur – poser une action pour sortir de la situation qui ne nous convient pas, et prendre en compte ses besoins personnels et les respecter.

Surprise (étonnement)

Elle traduit quelque chose d’inattendu, qui sort de l’ordinaire. Notre attention est alors portée dessus.

Dégoût (répulsion, mépris)

Vous êtes en contact avec quelque chose ou quelqu’un de toxique pour vous, mieux vaut s’en tenir à distance

Remarque : Des traces de culpabilité ou de honte peuvent être retrouvées … Elles signalent alors qu’une règle ou une valeur en laquelle on croit a été bafouée par les autres ou par soi-même. Elle est alors amenée à être restaurée, en espérant qu’il n’y aie pas de prochaine fois.

___________________________٩()つ──☆  ~ ~ ~ _______________

Mode opératoire :

* Nommer ses émotions : Pour les identifier, il faut établir une connexion. Ferme les yeux et sens ces émotions se manifester à l’intérieur de ton corps. Par exemple, observe ce que la tristesse ou la colère produisent en toi, ce que cela te fait : le cœur qui bat, l’envie de sautiller, les mains moites, les tremblements, une boule dans la gorge…. Certes, la méthode demande un peu d’entraînement, mais elle est efficace. Il est possible d’entrer en contact avec tes émotions, quelque soit ton état. Pour une première fois, fais-le lorsque tu te sens bien, cela sera plus facile pour toi d’être à l’écoute de tes sensations.

* Accepter leur présence : Ressentir est une force, non pas une faiblesse, à moins de le voir comme tel, et là à coup sûr les autres le verront et n’hésiteront pas à s’attaquer à ça. Derrière cette hypersensibilité se trouve en réalité une capacité à exprimer tes sentiments de manière aisée, mais aussi la possibilité d’être sensible aux autres, avoir de l’empathie en plus de la sympathie. Pouvoir écouter, comprendre et conseiller par exemple. Eh oui, autant de « forces » peuvent se cacher derrière un défaut que l’on cherche pourtant à exterminer ! Accueille une émotion comme tu aimerais être accueilli(e), propose-lui un compromis lui permettant à elle d’exister et à toi d’y puiser une certaine force.

* Leur permettre de s’exprimer : Souvent, il nous arrive de considérer nos émotions comme des obstacles, des erreurs ou des marques de vulnérabilité. Nous cherchons alors à les contrôler et à les empêcher de se manifester. Prendre sur soi, s’interdire de ressentir ne permet pas pour autant de les éliminer. D’autant plus que lorsqu’elles sont retenues, diverses tensions peuvent apparaître au sein de l’organisme. En les exprimant, elles seront alors libérées, et lorsque certaines d’entre elles nous renvoient au passé, il nous est alors possible de faire la paix et d’avancer, pour de bon.

* Partager ses ressentis: Il faut communiquer, partager ses pensées, ses besoins. Avec modération, de manière adaptée tout en respectant la personne qui t’écoutera. Dire comment tu te sens à l’instant présent, ce que tu pense, et pourquoi. Les émotions sont là pour nous montrer nos propres limites, et ainsi les faire connaître aux yeux des autres. Si tu peines à exprimer ces maux en trouvant les bons mots, tu peux choisir de les poser à plat sur une feuille blanche. Écris ce qui te vient à l’esprit,, sans te juger, au risque de provoquer d’autres émotions. Et puis n’oublie pas que si tu fais ceci, c’est pour ton bien, non pas pour compliquer d’autant plus la situation.

* Accompagner l’émotion : Contrairement à ce que l’on pense, c’est le mental qui est le grand responsable de notre mal-être, et non l’émotion en elle-même. Pour être plus en paix avec tes sentiments, la respiration est un bon remède. Il est alors possible de canaliser tes émotions grâce à la visualisation: imagine l’émotion comme un courant d’énergie, parcourant chaque membre de ton corps et qui cherche à s’échapper, de manière vive. Rien ne semble l’arrêter, mais toi tu as cette possibilité de la calmer. En respirant, ce flux s’apaise au rythme des battements de ton cœur. Magique non ?

* Prendre du recul : Garde une distance avec tes ressentis, pour ne pas fausser la perception des choses et mal interpréter ce qui vient de se passer. Lâcher prise permet à ton esprit de ne plus être préoccupé par une seule et même chose, qui plus est éprouvante. De cette manière, les réponses te viendront plus facilement. Il te sera ainsi possible de tourner une émotion désagréable à ton avantage, en relativisant, en voyant ce qu’il y a de positif malgré tout dans cette situation. Par exemple, cela te permet d’en apprendre plus sur toi, sur ton fonctionnement. Grâce à cela, tu laisseras aux turbulences de la vie moins de chance de te déstabiliser la prochaine fois.

* Passer à l’action : Voilà, il ne te reste plus qu’à agir, de manière à changer ces mécanismes de pensées qu’une émotion peut engranger, sans même que l’on s’en rende compte. Ou bien, seulement des années après … Finis les regrets, maintenant tu sais comment te servir de tes émotions pour assurer en toute situation (ou presque oui d’accord). A toi de jouer !

___________________________٩()──☆  ~ ~ ~ _______________

Effets notoires :

Après avoir suivi ce mode d’emploi, il est possible d’observer certains effets tels que :

  • Un bien-être émotionnel

  • Une sensation de libération, de sérénité

  • Une meilleure confiance en soi et en la Vie

  • Une poussée de créativité

  • Une amélioration des relations avec l’entourage

  • Une force accrue (comme avec les épinards!)

  • Un sourire de plus en plus présent

  • Une envie de sauter dans une flaque d’eau (folie bonjour)

  • Une euphorie marquée

  • Une contagion autour de soi

Ceci est une liste exhaustive, merci de me contacter si tu pense qu’il serait nécessaire d’y ajouter quelque chose.

Angélique DORE

angeliquedore7@gmail.com

http://cestlaviiie.com

______________________________________٩()──  ~ ~ ~ ♥ ____

Informations supplémentaires :

* Si tu ne rencontre pas d’effets escomptés ou que tu ne parviens pas à entrer en contact avec tes émotions, tu peux t’entraîner en essayant d’identifier celles des autres. Et lorsque tu te sens bizarre, comme perdu(e) ou bien que tu te retrouve seul(e) avec toi-même, sois à l’écoute de tes sensations, de ce qui se passe en toi et autour de toi.

* Il est possible d’écouter de la musique afin de penser à autre chose ou bien de faire le vide en soi. Faire le vide, mais avant tout canaliser ses émotions. Une étude récente a par exemple montré qu’écouter de la musique aux notes mélancoliques permettrait d’être moins triste. Petite astuce : lorsque tu écoute une chanson en particulier, écoute et/ou traduis les paroles, cela te permettra de comprendre pourquoi tu apprécie l’écouter, et de pouvoir poser des mots sur certains de tes maux.

* Si tu possède cette sensibilité particulière nommée empathie, et qu’il t’arrive de ressentir ce qu’il se passe chez les autres, évite le mode éponge en ne confondant pas leurs émotions et les tiennes. Ne les considèrent pas comme tiennes, et protège-toi. Si tu as besoin de coups de pouce à ce niveau là, nous verrons ceci plus tard. Indice : cela commence par « état » et finit par « d’esprit » 😉

P.S.: Mon petit truc à moi, c’est d’imaginer qu’à la place du cœur, j’ai un petit coffre. A chaque venue de ces pioupioux d’émotions, je l’ouvre et j’y entrepose toutes les couleurs qu’ils m’apportent. De cette façon, lorsque j’ai besoin de me retrouver, je sais où chercher !

© Cestlaviiie.com // Angélique DORE

 Cet article à été écrit par mes soins alors si tu as envie de le réutiliser, merci de préciser la source 

___________________________________________________

N’hésite pas à partager cet article et en parler autour de toi!

___________________________________________________

Et toi, quel rapport entretiens-tu avec tes émotions ? Pourquoi ne pas commencer dés aujourd’hui

si elles s’avèrent dures à gérer… Tiens, comment te sens-tu là, maintenant tout de suite ?

© Rédigé par AngyScarlett

27
Share